A la Une

NEWSLETTER du 26 juin 2017

 

NEWSLETTER
Semaine du 26 juin 2017

Abonnez-vous

 

 

FOCUS SUR

 

 

Des satellites pour le respect du droit humanitaire

UNOSAT est un programme opérationnel spécialisé dans la recherche appliquée des solutions satellitaires, englobant l’observation de la terre, les télécommunications, la géo-localisation et la navigation pour répondre aux défis auxquels doit faire face la communauté internationale.L’UNITAR et le HCDH  ouvrent la voie à une analyse plus systématique et à des applications pour protéger les droits de l’homme. En  août 2015 le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) et l’UNITAR ont signé un protocole d’entente qui permet d’utiliser davantage l’analyse d’images et l’assistance technique de l’UNOSAT pour appuyer les travaux du Bureau en matière de droits de l’homme.

Lire la suite …

Derniers articles mis en ligne

 

 

Malteser International : Plus de 5 millions de personnes face à la famine au Soudan du Sud

21/06/2017. Le nombre de personnes estimées à avoir besoin d’aide humanitaire est passé à plus de 5 millions au Soudan du Sud, soit près de la moitié de la population. Parmi eux, 100 000 sont confrontés à des conditions de famine dues à des conflits civils et à l’effondrement de l’économie. Le président de Malteser International Europe, Douglas Saurma-Jeltsch, a annoncé un financement pour ces populations où Malteser International, l’agence mondiale de secours de l’Ordre de Malte, travaille dans cette région depuis plus de 20 ans

Lire la suite »

share on Twitter Like Malteser International : Plus de 5 millions de personnes face à la famine au Soudan du Sud on Facebook Google Plus One Button


Le nombre de personnes déplacées atteint son plus haut niveau depuis des décennies

19/06/2017 par Adrian Edwards. Le rapport statistique annuel du HCR sur les Tendances mondiales fait état d’un nombre sans précédent de 65,6 millions de personnes déracinées à travers le monde à la fin 2016 du fait de confits et de persécutions.

Selon un rapport publié aujourd’hui, le nombre d’hommes, de femmes et d’enfants déracinés à travers le monde des suites de la guerre, de violences ou de persécutions a atteint le chiffre le plus élevé jamais enregistré au cours des sept décennies d’existence du HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Le nouveau rapport statistique du HCR sur les Tendances mondiales fait état de 65,6 de millions de personnes déracinées à travers le monde à la fin 2016, un nombre supérieur à la population du Royaume-Uni et en augmentation de 300 000 personnes par rapport à l’année dernière.

Lire la suite

share on Twitter Like Le nombre de personnes déplacées atteint son plus haut niveau depuis des décennies on Facebook Google Plus One Button


Ce matin à Lausanne, j’ai décidé de fuir les bombes

30/05/2017 par Camille Destraz. Devoir fuir son pays est, pour beaucoup, une réalité impossible à palper. Le jeu de rôle «Passages», conçu par l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés, propulse ses participants dans la peau d’un réfugié de guerre. Éprouvant et bouleversant.

Ce mardi matin de mai, je suis censée endosser le rôle d’un réfugié. Me mettre dans la peau de l’une de ces personnes qui, la plupart du temps, font partie d’une masse informe. Sept mille réfugiés bloqués en Serbie… 3800 migrants morts en Méditerranée en 2016… Le HCR recense à ce jour plus de 5 millions de réfugiés syriens dans le monde, dont certains vivent encore dans des camps… Ils font les titres, plus ou moins gros, des journaux. Parfois on s’émeut, on partage frénétiquement des images bouleversantes sur les réseaux sociaux. Parfois aussi, on n’y fait même plus attention.

Lire la suite »

share on Twitter Like Ce matin à Lausanne, j’ai décidé de fuir les bombes on Facebook Google Plus One Button


Le rétablissement et la reconstruction post-traumatiques des biens culturels du patrimoine mondial

23/03/2017. La publication de ce document s’inscrit dans un contexte marqué par l’ampleur, la récurrence et la nature des récents événements liés aux catastrophes. Ces pertes dramatiques, dues tant à des processus naturels qu’à l’action humaine, ont mis en évidence la vulnérabilité de notre patrimoine culturel – patrimoine dont les attributs de certains sites ont une « valeur universelle exceptionnelle » (VUE) – contribuant ainsi à une prise de conscience et un engagement de l’ensemble de la communauté internationale dans un objectif commun : préserver et transmettre le patrimoine aux générations futures. L’ampleur des catastrophes naturelles, telles que celles qui ont affecté le Népal, Cuba ou l’Italie, et les destructions, intentionnelles ou non, causées par les conflits armés sur des sites en Syrie, en Irak, au Yémen, en ex-Yougoslavie ou au Mali, pour ne citer que ceux-là, constituent, tout autant que leur rétablissement ou leur éventuelle restauration, un défi sans
précédent.

Lire la suite »

share on Twitter Like Le rétablissement et la reconstruction post-traumatiques des biens culturels du patrimoine mondial on Facebook Google Plus One Button


Emmanuel Macron: «L’Europe n’est pas un supermarché. L’Europe est un destin commun»

21/06/2017 par Richard Werly . «Le Temps» a fait partie des huit journaux conviés par Emmanuel Macron à l’Elysée pour son premier entretien comme président. Il s’exprime sur l’Europe et la diplomatie française revisitée, à la veille du sommet de Bruxelles. Un seul sujet pour cet entretien accordé par Emmanuel Macron à huit journaux européens (Le Figaro, Süddeutsche Zeitung, Le Soir, The Guardian, Corriere Della Serra, El Pais, Gazeta Wiborcza et Le Temps): la place de la France sur la scène internationale.

Lire la suite »

share on Twitter Like Emmanuel Macron: «L’Europe n’est pas un supermarché. L’Europe est un destin commun» on Facebook Google Plus One Button


1992, « Du riz pour la Somalie » Le droit d’ingérence en question

10/06/2017 par Fabrice Drouelle. La Somalie, confrontée à la guerre civile et à la famine, devient le théâtre d’une intervention militaro-humanitaire qui interroge sur le droit d’ingérence.Toute personne en âge de se souvenir a encore forcément quelques images en tête. C’était un matin d’octobre 1992. Ce jour-là, sur le chemin de l’école, du collège et du lycée, les enfants et adolescents français, en plus de leur cartable, tenait dans leur main un petit sac de riz. Ils répondaient à l’opération « du riz pour la Somalie » lancée quelques semaines plus tôt par le ministre de la santé et de l’action humanitaire, Bernard Kouchner. Une fois collectées, les tonnes de riz étaient envoyées en direction d’un pays lointain, la Somalie, rongé par la guerre et la famine, dont les images, à la télévision, avaient ému tous les foyers du pays.

Lire la suite »

share on Twitter Like 1992, « Du riz pour la Somalie » Le droit d’ingérence en question on Facebook Google Plus One Button


À vous qui voulez renvoyer les migrants chez eux, je vais vous dire d’où ils viennent vraiment

20/06/2017. Témoignage d’Alice Gautreau, sage-femme pour MSF à bord du bateau l’Aquarius. Pour la première fois, je suis confrontée à la douleur et la souffrance des Hommes: hommes, femmes et enfants. A bord de l’Aquarius, mon domaine est le « refuge »: une petite salle de 30m2 à l’abri des intempéries qui recueille les femmes et les enfants rescapés de ces horribles petits cercueils flottants à bord desquels ils sont montés en Libye, au plus noir de la nuit, dans l’espoir d’atteindre l’Italie où ils supposent qu’une vie meilleure les attend. Lors de la dernière opération de sauvetage de l’Aquarius, j’avais 130 femmes et enfants entassés dans les 30m2 de mon petit refuge, et près de 900 hommes éparpillés sur tous les ponts de notre petit vaisseau de 77 mètres.

Lire la suite

share on Twitter Like À vous qui voulez renvoyer les migrants chez eux, je vais vous dire d’où ils viennent vraiment on Facebook Google Plus One Button


Les ONG sont-elles responsables de la crise des migrants en Méditerranée ?

Antoine Pécoud, Professeur de sociologie et Marta Esperti, Doctorante en sociologie le 14/06/2017. Avec plus de 5 000 migrants morts en Méditerranée, l’année 2016 a été extrêmement meurtrière. Elle a dépassé l’année 2015 et ses 3 700 décès. Quant à 2017, depuis janvier, plus d’un millier de morts ont déjà été recensés.

Année après année, les mêmes dynamiques sont à l’œuvre : de nombreux migrants fuient les conflits et l’instabilité au Moyen-Orient et sur le continent africain et tentent de gagner l’Europe. Afin de déjouer les contrôles terrestres mis en place par les Etats européens, ils embarquent en Méditerranée sur des navires de fortune, souvent affrétés par des passeurs véreux, et prennent des risques qui font de ce voyage une question de vie ou de mort.

Lire la suite »

share on Twitter Like Les ONG sont-elles responsables de la crise des migrants en Méditerranée ? on Facebook Google Plus One Button


Au large de la Libye, la carte qui pointe l’effet des sauvetages en mer

le 18/06/2017 par Pierre Magnan. Avant 2014, les sauvetages des bateaux de migrants avaient lieu près des eaux italiennes. Aujourd’hui, ces secours en mer ont lieu beaucoup plus au Sud, près des côtes de la Libye, comme le montre la carte du «New York Times» qui consacre un article à ce sujet. Un effet lié à la présence des sauveteurs en mer qui a modifié les conditions de passage des migrants. «Le sauvetage des migrants au plus près de la côte libyenne a sauvé des centaines de personnes en mer. Mais, des observateurs critiques affirment que cela incite, avec des risques mortels, plus de migrants à tenter le voyage et les contrebandiers à lancer plus de bateaux»

Lire la suite »

share on Twitter Like Au large de la Libye, la carte qui pointe l’effet des sauvetages en mer on Facebook Google Plus One Button


Père Samir Khalil Samir : « La question des migrants impose le dialogue islamo-chrétien »

21/06/2017 par Sylvain Dorient. Le prêtre jésuite égyptien Samir Khalil Samir, spécialiste de l’islam, voit dans les déplacements massifs de musulmans vers l’Occident une occasion historique de renouer le dialogue entre chrétiens et musulmans.

Ne comptez pas sur ce professeur d’université, qui a vu son pays natal secoué par l’islamisme, pour porter une vision angélique de l’islam. Pourtant à la question : « Faut-il accueillir, en Europe, des migrants, quand on sait que la majorité d’entre eux sont musulmans ? », le père Samir Khalil Samir répond oui sans hésiter : « Il n’y a que deux options, les refuser ou les accueillir. La première n’est pas chrétienne ».

Lire la suite »

share on Twitter Like Père Samir Khalil Samir : « La question des migrants impose le dialogue islamo-chrétien » on Facebook Google Plus One Button


 

 

Copyright © *|CURRENT_YEAR|* Fondation de l’ordre de Malte France, Tous droits réservés.
Vous recevez cet email car vous êtes inscrits sur nos liste
Désinscription