Lundi 11 Décembre 2017
 

A la Une

Malteser International : Plus de 5 millions de personnes face à la famine au Soudan du Sud

Article paru sur le site de l’Ordre Souverain de Malte le 21/06/2017

Le nombre de personnes estimées à avoir besoin d’aide humanitaire est passé à plus de 5 millions au Soudan du Sud, soit près de la moitié de la population. Parmi eux, 100 000 sont confrontés à des conditions de famine dues à des conflits civils et à l’effondrement de l’économie. Le président de Malteser International Europe, Douglas Saurma-Jeltsch, a annoncé un financement pour ces populations où Malteser International, l’agence mondiale de secours de l’Ordre de Malte, travaille dans cette région depuis plus de 20 ans

Lutte contre la malnutrition

Le conflit civil et l’instabilité ont obligé des dizaines de milliers de personnes dans la région de Wau, au nord-ouest de la capitale, à Juba à chercher de la sécurité dans les camps et les colonies. Ils ont dû laisser derrière eux tous leurs biens ainsi que la récolte de l’année écoulée et manquent la saison des plantation pour 2017, ce qui entraîne une grave insécurité alimentaire dans la région.

Dans la lutte contre l’insécurité alimentaire, Malteser International fournit des repas gratuits à environ 3 000 écoliers dans l’un de ces camps, avec 2 000 repas supplémentaires dans un projet Malteser International à Juba. L’organisation construit des pompes pour fournir de l’eau potable. Pour aider à l’hygiène dans les camps de réfugiés, le personnel distribue également du savon à 18 000 personnes.

« Il y a une profonde misère à Wau. La situation est encore pire qu’à Juba. Beaucoup d’enfants vivent dans la rue. Un grand nombre de personnes sont dans un grand besoin. Il serait facile de se laisser décourager. Mais il y a des gens que nous pouvons atteindre et aider, et nous faisons de notre mieux pour eux de toutes les façons possibles », explique von Saurma-Jeltsch.

L’hygiène alimentaire est un problème de santé important

« La nourriture que nous distribuons consiste en du riz et des haricots », poursuit-il. « Je l’ai gouté hier, il a très bon gout. Le personnel national Malteser International cuisine, tous les jours, dans la cuisine de l’école locale. Les enfants s’alignent en longues queues et doivent d’abord se laver les mains. L’hygiène avant de se nourrir est un problème de santé très important, en particulier au Soudan du Sud. C’est pourquoi nous investissons non seulement dans la nourriture, mais aussi dans les mesures d’hygiène pour prévenir les épidémies de choléra et d’autres maladies. Le lavage des mains avant de manger doit être un réflexe »

Seule la paix qui amènera l’espoir

« Ce qui est clair – pas seulement pour moi – c’est que la paix doit prévaloir dans ce pays. La guerre civile doit cesser, parce que c’est uniquement sur la base de la paix que quelque chose de nouveau peut surgir. Quelle que soit l’action prise ici, tant qu’il n’y a pas de paix, tout le reste est très temporaire. Le désir et l’espoir des gens du Sud-Soudan c’est que l’on trouve une solution au sein la communauté internationale « .


Sur le même sujet

ONU : le nouveau Secrétaire général António Guterres appelle à faire de 2017 une année pour la paix

01/01/2017. Le nouveau Secrétaire général des Nations Unies a appelé le monde à faire de la paix « notre priorité absolue » dès son entrée en fonction.

La valse des millions pour le Yémen

25/04/2017. A Genève, l’ONU a réuni plus d’un milliard de dollars de promesses de dons en une journée. Mais la paix reste introuvable

Soudan du Sud : un rapport de l’ONU met en lumière les abus meurtriers contre les civils à Yei

19/05/2017. « le conflit à Yei, en particulier, met en lumière le niveau d’impunité au Soudan du Sud, ce qui a contribué à nourrir des cycles de violence successifs partout dans le pays »