A la Une

NEWSLETTER Semaine du vendredi 3 Mars 2017

 

 


NEWSLETTER
Semaine du vendredi 3 Mars 2017

FOCUS SUR

Vidéo diffusée sur le site de Diploweb le 17/02/2017
Christian Lequesne, Professeur à Sciences Po, auteur de « Ethnographie du Quai d’Orsay. Les pratiques des diplomates français », CNRS édition, 2017. Pierre Morel, Ambassadeur, directeur de l’observatoire Pharos, coordinateur du dialogue politique ukrainien dans le cadre de l’OSCE. Maurice Vaïsse, Professeur d’histoire des relations internationales à l’Institut d’études politiques, auteur de « Les relations internationales depuis 1945 », Armand Colin.
  • Quelles sont les idées fausses sur la diplomatie ?
  • Quel est le rôle du diplomate à notre époque ?
  • Quelle est l’importance du protocole dans la diplomatie ?
Christian Lequesne publie « Ethnographie du Quai d’Orsay. Les pratiques des diplomates français » (CNRS édition). Cet ouvrage présente notamment un chapitre très utile sur les voies d’accès à la carrière diplomatique française.Lire la suite »

Derniers articles mis en ligne

Non, le Pape n’est pas responsable de la crise migratoire

14/02/2017. Le père Christian Venard réagit au débat qui agite la cathosphère depuis le début de l’année 2017

On ne peut que remercier Laurent Dandrieu et son dernier livre, Église et immigration : le grand malaise (Presses de La Renaissance), de nous déranger. Bien construit, avec une argumentation fouillée et fournie, il oblige à réagir, réfléchir, argumenter, et, c’est sans doute le plus marquant, à revenir aux fondamentaux de notre positionnement en tant que catholiques. Ce livre est à lire, bien sûr. Il est à étudier même. Il nécessite néanmoins pour cela de bonnes clefs de lectures. Je n’en partage ni la méthodologie, ni les conclusions ; que cependant son auteur, avant que je ne le critique, soit remercié publiquement de ce pavé jeté dans la mare.

Lire la suite »

share on Twitter Like Non, le Pape n’est pas responsable de la crise migratoire on Facebook Google Plus One Button


Nouvelles alliances contre le chaos afghan

09/02/2017. L’attaque subie par le CICR témoigne d’une recrudescence inquiétante de l’insécurité. La Russie mise désormais sur les talibans pour stabiliser le pays.

Le convoi était clairement marqué aux couleurs du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Et sa mission était strictement humanitaire: l’acheminement de secours dans une région frappée par de fortes chutes de neige. Mais cela n’a pas empêché son attaque, ni même l’exécution, sur place, de six employés de l’organisation. La tragédie survenue cette semaine dans le nord de l’Afghanistan témoigne de l’insécurité persistante dont souffre ce pays misérable quinze ans après son invasion par les Etats-Unis. Une insécurité si inquiétante que certains pays de la région ont commencé à nouer des alliances longtemps inimaginables.

La détérioration de la situation n’échappe à personne. Le CICR a reconnu dans une note publiée le 28 octobre dernier que «les conditions de sécurité […] sont restées précaires et se sont même détériorées dans plusieurs régions». Une réalité que la Mission d’assistance des Nations unies en Afghanistan (UNAMA) a exprimée en chiffres dans un rapport daté du 8 février. Les victimes civiles du conflit ont atteint en 2016 le nombre record de 11 418 (3498 tués, en légère baisse par rapport à 2015, et 7920 blessés, en hausse sensible).

Lire la suite »

share on Twitter Like Nouvelles alliances contre le chaos afghan on Facebook Google Plus One Button


« Négociation humanitaire » : la maîtrise ou l’échec

17/02/2017. La maîtrise de la « négociation humanitaire » est devenue une compétence déterminante et incontournable pour les humanitaires. Le besoin d’intervenir dans des contextes de conflit expose les équipes de terrain à l’interaction directe, souvent tendue, entre ceux-ci et les entités ou individus capables d’exercer des menaces, la violence ou simplement l’autorité légale qu’ils détiennent.

Ce besoin de négociation n’est pas ancré exclusivement sur les menaces : obtenir l’accord des autorités pertinentes pour mettre en œuvre un projet médical (une campagne de vaccination, par exemple) ; l’acceptation d’engager une recherche médicale ; l’importation de médicaments de qualité pour les projets en cours ; la récupération de matériels coûteux comme des véhicules ou des équipements de télécommunication dérobés ; l’obtention d’une permission pour l’utilisation de fréquences de radio ou le permis de travail pour le personnel international font partie du large répertoire potentiel de négociation.

Lire la suite »

share on Twitter Like « Négociation humanitaire » : la maîtrise ou l’échec on Facebook Google Plus One Button


Le diplomate Lacroix, nouveau chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU

14/02/2017. Jean-Pierre Lacroix était jusqu’à présent directeur pour les Nations unies et les organisations internationales au ministère des affaires étrangères. Il succédera à Hervé Ladsous.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a annoncé, mardi 14 février, la nomination du diplomate français Jean-Pierre Lacroix comme nouveau chef des opérations de maintien de la paix, pour une durée d’un an dans un premier temps.

Le responsable des affaires politiques de l’ONU, l’Américain Jeffrey Feltman, va lui conserver son poste, également pour un an, le temps que l’organisation fasse le point sur son fonctionnement et sa structure interne. Ces deux postes de secrétaire général adjoint sont parmi les plus prestigieux aux Nations unies.

Lire la suite »

share on Twitter Like Le diplomate Lacroix, nouveau chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU on Facebook Google Plus One Button


Prévoir l’avenir : le système humanitaire est il adapté pour atteindre ses objectifs ?

01/02/2017

Ce rapport rend compte des échecs du système humanitaire et du malaise assez répandu qui en résulte au sein de la communauté humanitaire.

Il analyse longuement les crises passées, la situation actuelle, et ce que cela signifie sur la capacité du système à s’adapter à des défis futurs incertains et encore plus importants. Le rapport conclut que la crise que connait le secteur humanitaire est bien plus profonde que ce que semblent reconnaître les acteurs qui définissent le fonctionnement du système, à savoir les bailleurs occidentaux, les principales agences onusiennes et les plus importantes ONG.

Certes, une aide est apportée aux populations affectées par des conflits ou des crises mais des disparités importantes et des inefficacités demeurent : l’aide attribuée est souvent plus le résultat de calculs politiques que de réelles évaluations des besoins. De plus, malgré les revendications d’universalisme, le système humanitaire reste toujours très occidentalisé.

Lire la suite »

share on Twitter Like Prévoir l’avenir : le système humanitaire est il adapté pour atteindre ses objectifs ? on Facebook Google Plus One Button


Philippe Bénéton : «Le monde occidental ne sait plus qui il est»

10/02/2017. A l’occasion de la sortie de son essai Le dérèglement moral de l’Occident, Philippe Bénéton a accordé un entretien fleuve au FigaroVox. Le philosophe en appelle à trouver un équilibre libéral-conservateur entre liberté et enracinement.

Philosophe, agrégé et docteur en Science politique, Philippe Bénéton est professeur émérite à l’Université de Rennes-1 et à l’Institut Catholique d’Etudes Supérieures. Auteur de plusieurs classiques sur les régimes politiques, les classes sociales et le conservatisme, il vient de publier Le dérèglement moral de l’Occident (éd. Le Cerf, 2017).

FIGAROVOX. – Comment expliquez-vous la crise des démocraties libérales que nous traversons? Est-elle liée à ce que vous appelez «le dérèglement moral de l’Occident»?

Philippe BENETON. – Oui, il me semble. La raison première est celle-ci: la pensée dominante ne reconnaît au fond que deux catégories légitimes d’êtres humains, l’humanité et l’individu. La société politique ne saurait donc s’appuyer sur ce qui est commun à tous ses membres: des mœurs, une histoire, des références. Au contraire la diversité est une richesse comme ne cessent ou ne cessaient de le dire le président Obama, le Premier ministre Trudeau et tant d’autres. Mais plus la diversité s’entend, plus se réduit ce que les hommes ont en commun. Comment alors faire en sorte que des hommes, qui à la limite ne partagent rien sinon une égale liberté, s’accordent pour vivre en paix et coopérer les uns avec les autres? La réponse élaborée par les Modernes et radicalisée à l’époque contemporaine est celle-ci: puisqu’il faut renoncer à tout accord sur les règles de vie, il faut tabler sur des règles du jeu. La démocratie libérale prend alors un nouveau sens, elle devient une simple mécanique, elle se définit uniquement par des procédures.

Lire la suite »

share on Twitter Like Philippe Bénéton : «Le monde occidental ne sait plus qui il est» on Facebook Google Plus One Button


AfricaSec | 8ème édition «Enjeux stratégiques et nouveaux sanctuaires du terrorisme »

10/02/2017. Plus de 300 officiels civils et militaires de haut rang, des experts en sécurité et les représentants des organisations internationales sont attendus pour prendre part à la 8ème édition du Marrakech Security Forum.

Organisé en partenariat avec la Fédération africaine des études stratégiques, le Forum abordera les questions relatives aux enjeux stratégiques de la sécurité en Afrique et les nouveaux sanctuaires du terrorisme, anisi que d’autres questions liées aux risques et menaces émergents…

Le continent africain est de plus en plus perçu comme un continent des plus dynamiques. Cette perception se base sur différents indices et observations : potentiel économique et démographique, croissance, intégration de plus en plus avérée dans le commerce mondial, mutations politiques et géostratégiques. Cette perception est plus proche de la réalité qu’il n’y parait.

Cependant, ce dynamisme vertueux en soi est accompagné de l’accentuation des menaces sécuritaires et l’émergence de nouvelles menaces qui risquent de mettre en péril la stabilité et la croissance dans le continent. L’Afrique est devenue une cible prioritaire de ces nouvelles menaces qu’elles soient le fruit de manœuvres déstabilisatrice ou de l’évolution naturelle des choses. Cette exposition est due aussi bien aux éléments de fragilité qui continuent de plomber les pays et les institutions du continent qu’à la nouvelle perception de l’Afrique en tant que continent d’avenir et plein de potentialités.

Lire la suite »

share on Twitter Like AfricaSec | 8ème édition «Enjeux stratégiques et nouveaux sanctuaires du terrorisme » on Facebook Google Plus One Button


Dix sujets d’actualité humanitaire à ne pas manquer en 2017

02/01/2017. Si 2016 nous a appris à nous attendre à l’inattendu, les collaborateurs d’IRIN sur le terrain nous ont donné une bonne idée de ce que la nouvelle année nous réserve.

Nous ne pouvons pas garantir que tous les médias couvriront ces sujets, mais en voici dix auxquels nous serons attentifs :

Les conséquences de l’élection de Donald Trump

Depuis les dernières élections aux États-Unis, les spéculations sont allées bon train quant aux impacts de sa présidence sur le monde. Ses nombreuses déclarations et ses tweets de campagne laissent entendre qu’il compte privilégier la sécurité et les intérêts nationaux plutôt que l’aide internationale et qu’il réduira à néant les efforts du gouvernement Obama pour combattre le changement climatique.]

Dans le secteur de l’aide humanitaire, nombreux sont cependant ceux qui gardent une attitude optimiste, ne serait-ce que publiquement, en soulignant que l’aide extérieure bénéficie du soutien des deux partis et que les Républicains au Congrès s’opposeront à toute coupure significative du budget qui y est consacré. D’autres prédisent que, même si le gouvernement Trump ne réduit pas les aides de manière générale, il favorisera leur acheminement par des partenariats privés et par des initiatives axées sur les résultats telles que la Millennium Challenge Corporation, plutôt que par l’intermédiaire des organes traditionnels comme les Nations Unies et les organisations non gouvernementales internationales.

Lire la suite »

share on Twitter Like Dix sujets d’actualité humanitaire à ne pas manquer en 2017 on Facebook Google Plus One Button


Dans un monde « chaotique », le chef de l’ONU appelle à regagner la confiance des peuples envers le multilatéralisme

18/02/2017. Soulignant la complexité et l’interdépendance des nombreux conflits en cours, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé samedi à relancer « une diplomatie pour la paix » pour contrer la menace du terrorisme mondial et regagner la confiance des populations se sentant laissées pour compte.

« Nous vivons dans un monde dangereux. Nous assistons à une multiplication de nouveaux conflits, de vieux conflits semblent ne jamais mourir – que ce soit en Afghanistan ou en Somalie », a déclaré M. Guterres lors d’une allocution à la Conférence sur la sécurité de Munich, en Allemagne. Le chef de l’ONU a souligné que beaucoup de ces conflits sont liés à la fragilité des Etats, s’internationalisent, « et la vérité est qu’ils se sont développés dans un monde où les relations de pouvoir sont devenues obscures ».

« Si l’on regarde du Nigeria au Mali vers la Libye, Israël-Palestine, Syrie, Somalie, Yémen, Afghanistan, il est clair que toutes ces crises sont liées les unes aux autres. Les combattants se déplacent d’un endroit à l’autre et retournent parfois vers les pays d’origine (…) ce qui constitue une énorme menace pour notre sécurité mondiale commune », a prévenu le Secrétaire général.

Lire la suite »

share on Twitter Like Dans un monde « chaotique », le chef de l’ONU appelle à regagner la confiance des peuples envers le multilatéralisme on Facebook Google Plus One Button


«Rassembler l’humanité» : les accents messianiques de Mark Zuckerberg

17/02/2017. Mark Zuckerberg donne sa vision du monde dans une lettre publiée ce jeudi sur Facebook. Rien que ça. Comme à son habitude, le jeune milliardaire joue les philanthropes. Intitulé «Construire une communauté globale», le manifeste explique comment le réseau social espère «rassembler l’humanité» afin de prévenir le monde des crises et les conflits de demain. Le géant américain se pose en tant qu’entité supranationale qui, au nom du progrès, encourage l’humanité à s’unir au-delà des «cités» et des «nations». Mark Zuckerberg profite de l’occasion pour répondre aux accusations de censure, de violation de la vie privée et de diffusions de fausses informations. En 2016, Facebook comptait 1,86 milliard d’utilisateurs pour un chiffre d’affaires en hausse de 54% et qui frise les 28 milliards de dollars (plus de 26 milliards d’euros).

«Besoins personnels, affectifs et spirituels»
La lecture de la lettre a un goût de science-fiction. Mark Zuckerberg alterne entre énoncés quasi philosophiques et applications pratiques, rendues plausibles avec les avancées technologiques. Dès les premières lignes, le fondateur de Facebook dénonce le repli sur soi des pays occidentaux et s’en prend à mots couverts à la politique protectionniste de Donald Trump. Un «retour en arrière», que le milliardaire explique par une humanité en «manque de sens».

Lire la suite »

share on Twitter Like «Rassembler l’humanité» : les accents messianiques de Mark Zuckerberg on Facebook Google Plus One Button


Like

Tweeter

+1

Transférer

Copyright © *|CURRENT_YEAR|* Fondation de l’ordre de Malte France, Tous droits réservés.
Vous recevez cet email car vous êtes inscrits sur nos liste
Désinscription


 

 

This email was sent to *|HTML:EMAIL|*

why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences

*|LIST:ADDRESSLINE|**|REWARDS|*

 


Sur le même sujet

NEWSLETTER du vendredi 05 mai 2017

  Voir dans votre navigateur         NEWSLETTER Semaine du vendredi 05 mai 2017 Abonnez-vous      

NEWSLETTER du 26 juin 2017

  NEWSLETTER Semaine du 26 juin 2017 Abonnez-vous     FOCUS SUR     Des satellites pour le respect du

Newsletter du 18/12/2018

Cliquer sur l’image pour voir la totalité de la Newsletter