A la Une

Nigéria : Malteser International ouvre un deuxième centre d’aide pour les personnes déplacées internes

Nigéria : Malteser International ouvre un deuxième centre d’aide pour les personnes déplacées internes

Article paru sur le site de l’Ordre Souverain le 25/01/2019

Malteser International, l’agence internationale d’aide humanitaire de l’Ordre de Malte, a ouvert un deuxième centre au Nigéria, dans la ville de Pulka (nord-est), pour répondre aux besoins des personnes déplacées internes. Le nouveau centre fournira de l’eau potable et permettra d’améliorer les conditions d’hygiène de milliers de personnes contraintes de quitter leur maison face aux violences perpétrées par les milices de Boko Haram.

Cette expansion est une réponse à la dégradation des conditions de sécurité dans la région qui, ces dernières semaines, a vu Boko Haram et d’autres groupes armés commettre des attaques répétées, des meurtres et des kidnappings. Une présence militaire forte a fait de la ville de Pulka une destination fréquente pour les personnes déplacées. La ville compte aujourd’hui quelques 50 000 personnes, dont environ 20 000 habitants.

“Le manque d’eau est l’une des principales préoccupations actuelles”, déclare Lisa Schönmeier, reponsable de Malteser International pour le Nigéria. Avec des températures dépassant les 40 dégrés la situation est assez critique. Notre objectif est d’aider ces personnes à vivre dans la dignité même dans cette situation difficile”.

Malteser International travaille au Nigéria depuis 2017. Dans la ville de Maiduguri, l’agence fournit de l’eau potable, distribue des articles pour l’hygiène et construit des latrines. La violence et l’insécurité dans la région continuent de contraindre les habitants à quitter leurs maisons. 11 millions de personnes environ dans la zone du lac Tchad sont désormais dépendantes de l’aide humanitaire.


Sur le même sujet

Les droits de l’homme pourront-ils rester universels ?

18/12/2017. Le Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, défend l’universalité des droits de l’homme de plus en plus contestée par les puissances.

Conflits et climat : pourquoi les famines sont de retour

28.03.2017. Au Nigeria, au Soudan du Sud, en Somalie et au Yémen, 20 millions de personnes sont menacées. Il s’agit de la plus grave crise humanitaire depuis la seconde guerre mondiale.

République centrafricaine : des centaines de personnes séparées par le conflit

18/03/2015. Le CICR, en collaboration avec les volontaires de la Société de la Croix-Rouge centrafricaine, poursuit ses efforts pour aider les membres des familles dispersées à rétablir le contact.