Jeudi 17 Janvier 2019
 

A la Une

Migrations : l’Ordre de Malte au sommet de Marrakech pour l’adoption du Global Compact.

Article paru sur le site de l’Ordre Souverain le 10/12/2018

Le Grand Chancelier : « Une étape importante pour la communauté internationale ».

« Les migrations sont un phénomène mondial qui demande une approche partagée et multilatérale ». C’est ainsi qu’Albrecht Boeselager, Grand Chancelier de l’Ordre de Malte, s’est exprimé depuis Marrakech au Maroc où a lieu actuellement le sommet pour l’adoption du Global Compact, programme né sous l’égide de l’ONU et qui établit des lignes directrices afin de trouver des politiques et des stratégies globales pour la gestion des migrations. 23 objectifs au total, fruits de deux ans de travail pour obtenir un document commun auquel l’Ordre de Malte, notamment à travers sa mission diplomatique aux Nations Unies à New-York, a contribué depuis le début.

La promotion de voies d’accès légales, la défense des droits de l’Homme et du droit humanitaire international, l’étranglement du trafic d’êtres humains, la création de politiques visant à promouvoir l’intégration des migrants, notamment sur le marché du travail et avec l’instruction pour les mineurs, mais aussi le renforcement des politiques pour faciliter les regroupements familiaux et l’implication, en plus des institutions publiques, de la société civile et du monde du volontariat. Voilà quelques-unes des propositions formulées par l’Ordre de Malte pour la rédaction du texte du “Global Compact for safe, regular and orderly migration”.

“Alors que le monde compte plus de 40 millions d’esclaves, un chiffre jamais atteint précédemment dans l’histoire, nous ne pouvons ignorer le fait que la non-gestion des migrations renforce les réseaux criminels qui exploitent les migrants. Nous parlons de trafic de personnes, mais aussi d’organes, d’armes et de drogue”, a déclaré Albrecht Boeselager, rappelant l’engagement des deux ambassadeurs de l’Ordre de Malte chargés de maintenir une haute attention sur le trafic d’êtres humains.

“La militarisation des frontières porte à une militarisation des trafiquants et à un renforcement des infrastructures criminelles”, a souligné le Grand Chancelier, répétant qu’il est vraiment dans l’intérêt des principaux pays de destination de signer l’accord qui garantit “une gestion régulière des flux à travers le partage des données pour l’identification et le rapatriement des migrants en situation irrégulière”.

L’Ordre de Malte est présent dans les principaux pays d’origine, de transit et d’arrivée des migrants. Il développe des programmes d’assistance médicale et sociale pour les réfugiés au Liban, en Turquie et en Irak. Depuis 2008, il est présent sur les bateaux italiens qui œuvrent en mer Méditerranée pour fournir des premiers secours aux migrants qui tentent la traversée sur des canots et embarcations de fortune. En Afrique subsaharienne également, l’Ordre dirige de nombreux programmes d’aide sanitaire. En Allemagne, il gère environ 150 centres pour migrants et réfugiés où est assurée une assistance juridique, sociale et psychologique et où des cours sont dispensés pour faciliter l’intégration.


Sur le même sujet

Le Pacte mondial sur les migrations pourrait devenir contraignant

13/12/2018. Jean-Thomas Lesueur, délégué général de l’Institut Thomas More alerte sur les dérives que le Pacte mondial sur les migrations pourrait alimenter à moyen terme.

Faut-il que l’OIM repense son approche après son adhésion aux Nations Unies ?

12/08/2016. L’Organisation internationale pour les migrations devient une « organisation affiliée » aux Nations Unies.

Migrants, réfugiés, causes et conséquences

20/02/2016. Interview d’Hélène Thiollet, chercheur en science politique spécialisée en migrations pour tenter de faire le point sur la question des migrants et des réfugiés.