Migrants sur la route de l’enfer

Documentaire diffusé sur RTS du 22/03/2018 de Xavier Nicol et Anne-Frédérique Widmann

Torturés, rackettés, vendus comme des esclaves. Des dizaines de milliers de migrants finissent entre les mains des trafiquants en Libye, tandis qu’une bonne partie n’arrivent jamais à destination et meurent en route. C’est la conséquence d’une politique agressive de l’Union Européenne, qui est parvenue à faire chuter le nombre de migrants arrivant en Europe via l’Italie d’environ 30% en 2017. Mais le prix humain à payer pour cette politique est terrifiant. Temps Présent a suivi la route des migrants, du Niger à la Sicile en passant par la Libye.

En 2016, 70% des 180 000 migrants arrivés en Europe via la Sicile ont emprunté la route de la Méditerranée centrale, à travers le désert libyen et la Mer Méditerranée. Pour réduire drastiquement ce flux, l’Union européenne et l’Italie ont pris des mesures. En échange d’une aide financière substantielle, l’UE a convaincu le Niger de bloquer les migrants au sud du désert libyen. Pour intercepter les candidats à l’exil avant qu’ils atteignent l’Italie, Bruxelles et Rome soutiennent désormais les garde-côtes libyens quitte à enrichir des milices et à violer les droits de l’homme.

Au travers d’interviews et de séquences rares filmées avec des passeurs et des migrants, grâce au témoignage exclusif d’une détenue actuellement en main de trafiquants libyens, ce reportage montre combien ces mesures ont accru les dangers et la mortalité sur la route de la migration. Conséquence d’une criminalisation croissante des filières de passeurs qui profitent de l’absence de voies légales pour émigrer en Europe, un nombre impressionnant de migrants sont abandonnés dans le désert, violés, torturés, vendus et contraints à la prostitution.


Sur le même sujet

Migration: notre amie la Libye et ses voisins

02/06/2017. On ne le répètera jamais assez : 82% des personnes déplacées dans le monde sont hébergées dans les pays proches des zones de conflit.

La France se dote d’un ambassadeur des migrations

06/09/2017. Pascal Teixeira da Silva sera notamment chargé de travailler en amont avec les pays d’origine et de transit des migrants.

Le Dialogue international de l’OIM sur la migration ouvre la voie à des consultations pour un Pacte mondial sur les migrations

18/04/2017. « le Pacte mondial représente une occasion historique de réaliser l’objectif d’un monde où les migrants se déplacent par choix plutôt que par nécessité»William Lacy Swing