La pénurie de financement a déclenché le phénomène migratoire vers l’Europe

Les ressources combinées de agences des Nations Unies, de la Croix-Rouge et des organisations humanitaires ne suffisent plus à protéger les 60 millions de personnes déplacées par la guerre et la persécution à travers le monde, a déclaré le Haut commissaire des Nations unies pour les Réfugiés réfugiés.

« Les gouvernements, les citoyens, les entreprises et les fondations ont fourni au bureau du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés un record de 3,3 milliards de dollars l’an dernier » a déclaré Antonio Guterres au comité des droits de l’homme de l’Assemblée générale. « Pourtant, les budgets humanitaires ne sont pas suffisants « pour couvrir même le strict minimum, et nous commençons à en voir les conséquences »

« Il est urgent et impératif de revoir la façon dont nous finançons la réponse humanitaire d’aujourd’hui, car il est clair que les ressources humanitaires seules sont nettement insuffisantes pour répondre à l’énorme augmentation des besoins que nous avons vu au cours des dernières années en Afrique, au Moyen-Orient et ailleurs », a dit António Guterres.

Lire l’article (en anglais) sur Yahoo


Sur le même sujet

Migrations : l’Ordre de Malte au sommet de Marrakech pour l’adoption du Global Compact.

10/12/2018. « Une étape importante pour la communauté internationale » : Albrecht Boeselager, Grand Chancelier de l’Ordre de Malte

Personnes déplacées internes : l’ONU appelle à une nouvelle approche favorisant la coordination, de meilleures solutions et la prévention

24/10/2016. L’ONU appelle à une nouvelle approche favorisant la coordination, de meilleures solutions et la prévention

Asile et migrations dans l’Union européenne

25/09/2017. Crise migratoire, politique d’immigration et d’asile, espace Schengen… l’essentiel sur l’asile et les migrations dans l’UE, en 3 minutes.