Irak : offensive militaire à Mossoul

Malteser International craint une catastrophe humanitaire

Il est à craindre que l’offensive militaire pour reprendre Mossoul des mains de l’Etat Islamique va entraîner de lourdes conséquences humanitaires pour les populations civiles déplacées et prises au milieu du conflit. Malteser International étend son aide d’urgence à Makhmur, à 70 km d’Erbil, un des premiers points de contact pour les populations fuyant Mossoul et les environs.

« Chaque tir de rocket est un danger pour les populations civiles. La situation n’est pas claire pour le moment. Personne ne sait ce qu’il se passe exactement à Mossoul », explique Sid Johann Peruvemba, directeur des programmes chez Malteser International. « Des milliers de personnes vont être affectées par les conflits. Avec l’arrivée de l’hiver dans les prochaines semaines, la situation pour les déplacés risque d’empirer. Les habitants de Mossoul n’ont pas reçu de soins médicaux depuis longtemps, et nous craignons la propagation de maladies infectieuses au sein des populations. »

Malteser International travaille en collaboration avec une organisation partenaire pour offrir des soins médicaux aux déplacés. Grâce à une clinique mobile, deux équipes médicales sont prêtes à prendre en charge les populations dans la région de Makhmur. Dans la région de Dohuk, Malteser International coopère avec les autorités sanitaires locales en vue de déployer une deuxième clinique mobile. Le personnel médical prendra en charge les maladies chroniques et les urgences et offrira des soins à une population qui n’a pas été prise en charge depuis des années. Des campagnes de sensibilisation pour freiner la propagation de maladies vont être organisées.

Près de 3,4 millions d’Irakiens ont fui les combats et plus de la moitié ont trouvé refuge dans la région autonome du Kurdistan, où la population a presque doublé ces deux dernières années. Les autorités sanitaires locales sont débordées face à cette situation. Malteser International intervient en Irak depuis août 2014 pour offrir une prise en charge médicale dans les camps de déplacés à Erbil et Dohouk.

Lire l’article sur le site de Malteser International


Sur le même sujet

Traite des personnes : l’ONU en appelle à la «responsabilité collective» pour mettre fin d’urgence à ces crimes

21/11/2017. « L’esclavage et d’autres abus flagrants des droits de l’homme n’ont pas leur place au XXIe siècle » Antonio Guterres.

Famine en Afrique : le silence de la communauté internationale

Avril 2017. Des humanitaires déplorent « le silence » de la communauté internationale.

Emmanuel Macron aux Bernardins : le discours

09/04/2018. Organisée par la Conférence des évêques de France (CEF), une grande soirée inédite s’est tenu au Collège des Bernardins, en présence du président Emmanuel Macron et de 400 invités.