« L’inaction a parfois un coût bien pire que l’action »

Depuis le printemps arabe la situation du monde musulman connait une évolution sanglante. Le désert syrien est devenu un « espace » où s’affrontent islam modéré et islam fondamentaliste.

L’instabilité dans la région a conduit à la mort de près de 250 000 personnes et au déplacement de près de 4 millions de réfugiés. Comment expliquer l’internationalisation d’un conflit initialement local ? L’Union européenne, directement concernée par la menace terroriste qui émane de la région, a-t-elle un rôle à jouer dans le processus politique ? Le cas échéant, de quelle manière ?

Entretien et éléments de réponse avec Jean-Pierre Filiu, Professeur à Sciences Po (Paris), également enseignant dans les universités de Columbia (New York) et de Georgetown (Washington). Il a récemment publié « La Révolution arabe, dix leçons sur le soulèvement démocratique » aux éditions Fayard.

Lire l’article complet sur le site de la Fondation Robert Schuman


Sur le même sujet

Migrants : la Méditerranée plus meurtrière que jamais

03/09/2018. Plus de 1600 personnes ont péri ou disparu depuis le début de l’année en tentant de gagner le continent européen.

Londres envoie trois navires militaires en mer Egée

07/03/2016. David Cameron a annoncé que ces bâtiments vont participer aux opérations de l’OTAN contre les trafics illicites de migrants.

« Quel que soit le danger, on ira là-bas »

30/10/2019. Des migrants secourus en mer sur une embarcation de fortune : cette scène, devenue tristement courante en Méditerranée, se reproduit aussi de plus en plus souvent dans la Manche.