L’OIM et le HCR font une déclaration commune sur la crise au Yémen

L’OIM et le HCR expriment leur inquiétude croissante concernant le conflit au Yémen qui sévit depuis près d’un an et dont les affrontements ont déplacé de force près de 2,4 millions de personnes.

Les équipes de l’OIM et du HCR dans le pays, dont bon nombre se trouvent dans des zones difficiles d’accès, font état de conditions humanitaires et socioéconomiques de plus en plus désastreuses. Sans aucune solution politique en vue, la situation ne peut qu’empirer.

D’après le dernier rapport d’une équipe de travail sur les mouvements de populations, dirigée conjointement par le HCR et l’OIM, quelque 2 430 178 personnes ont été déplacées à l’intérieur du Yémen depuis le début de la crise fin mars 2015.

Bien qu’on observe une légère baisse par rapport aux 2,5 millions de déplacés annoncés dans le dernier rapport de l’équipe de travail publié en décembre 2015, le nombre reste considérablement élevé et suscite d’importantes préoccupations. Les chiffres masquent également la face humaine du conflit et les souffrances permanentes vécues par la population.

-> Lire l’article complet sur le site de l’OIM

-> Lire le rapport complet (en anglais)


Sur le même sujet

Les enseignements tirés de la gestion du transit des migrants et des réfugiés en Croatie

01/09/2016. Entre septembre 2015 et avril 2016, 650 000 personnes ont traversé la Croatie pour rejoindre l’Europe, quels enseignements peut-on en tirer ?

Rony Brauman, ancien président de MSF : « L’ordinaire devient extraordinaire »

30/03/2020. Médecin humanitaire et épidémiologiste de formation, l’ancien président de Médecins sans frontières et membre du centre de réflexion de l’ONG évoque pour « La Croix » ce temps singulier du confinement à cause la propagation du Covid-19

Ordre de Malte en France : « Nous avons vocation à aller là où l’État n’est pas »

14/10/2019. Le président de l’Ordre de Malte en France explique la nouvelle stratégie pour les cinq années à venir, qui met l’accent sur la présence dans les territoires éloignés.