Lundi 16 Juillet 2018
 

A la Une

« L’inaction a parfois un coût bien pire que l’action »

Depuis le printemps arabe la situation du monde musulman connait une évolution sanglante. Le désert syrien est devenu un « espace » où s’affrontent islam modéré et islam fondamentaliste.

L’instabilité dans la région a conduit à la mort de près de 250 000 personnes et au déplacement de près de 4 millions de réfugiés. Comment expliquer l’internationalisation d’un conflit initialement local ? L’Union européenne, directement concernée par la menace terroriste qui émane de la région, a-t-elle un rôle à jouer dans le processus politique ? Le cas échéant, de quelle manière ?

Entretien et éléments de réponse avec Jean-Pierre Filiu, Professeur à Sciences Po (Paris), également enseignant dans les universités de Columbia (New York) et de Georgetown (Washington). Il a récemment publié « La Révolution arabe, dix leçons sur le soulèvement démocratique » aux éditions Fayard.

Lire l’article complet sur le site de la Fondation Robert Schuman


Sur le même sujet

Réfugiés: le Pape appelle à «la prudence»

01/11/2016. François revient sur l’encouragement donné jusque-là aux États européens d’ouvrir largement leurs frontières.

Soudan du Sud : Comment l’avidité, la corruption et l’impunité ont créé des milliers de réfugiés et la famine

10/10/2016. Les attaques sauvages contre des civils ont provoqué des mouvements de population sans précédent.

« Le Liban est menacé d’effondrement »

20/09/2016. « La société internationale n’a pas déployé assez d’efforts au niveau du dossier des réfugiés » a déclaré le premier ministre Libanais à l’ONU.