« Nous n’avons encore rien vu en matière de poussée migratoire »

Les poussées migratoires n’en sont qu’à leur début. Les causes environementales, sociétales et religieuses sont nombreuses et poussent les différents gouvernements à agir de manière différentes et parfois extrêmes.

L’intégration des migrants ne se fera pas du jour au lendemain pour ce chercheur associé à l’IRIS.

Décryptage des rouages du phénomène actuel et des futures vagues d’immigrations auxquelles l’Europe sera confrontée dans les années à venir.

Lire l’article sur le site de l’IRIS

Serge Michailof est chercheur associé à l’IRIS. Il est un consultant régulier pour la Banque Mondiale et diverses autres institutions d’aide. Il est un spécialiste bien connu des pays dit « fragiles » et des problèmes de reconstruction dans les pays affectés par des conflits.


Sur le même sujet

Le HCR et ses partenaires en proie à des difficultés pour répondre aux besoins humanitaires

05/10/2015. Le Haut Commissaire Antonio Guterres a lancé un cri d’alarme lors de son allocution d’ouverture de la 66e session du Comité exécutif du HCR, le 5 octobre dernier.

Le Portugal ne rechigne pas à accueillir des réfugiés

01/04/2016. Face à la désertion des régions rurales et une démographie en déclin, le gouvernement portugais met en place les structures pour accueillir 10 000 Syriens, Irakiens et Afghans

Sommet sur les migrations et le droit d’asile : le HCR salue l’adoption d’un Plan d’action à Paris

29/08/2017. Dans une déclaration conjointe de neuf pages, ces dirigeants ont rappelé les fondamentaux « d’une approche globale de la migration et de l’asile ».