A la Une

Une unité de néonatologie inaugurée à l’hôpital Ordre de Malte de Djougou en mémoire de Mgr Paul Vieira

Article paru sur le site Agence Benin Presse le 27/05/2019

Une unité de néonatologie, la première du genre dans la Donga, a été inaugurée par les autorités sanitaires et politico-administratives, sous la houlette du préfet de la Donga, ce vendredi, à l’hôpital de zone Ordre de Malte de Djougou et porte le nom de Mgr Paul Kouassivi Vieira, premier évêque de Djougou décédé le 21 mars 2019 à Rome en Italie.

Selon Eric Branche, directeur de l’hôpital Ordre de Malte de Djougou, le coût de réalisation et le matériel d’équipements de cette unité sont estimés à près de 30 millions de Franc CFA. Envisagé depuis deux ans, ce service, informe-t-il, a été ouvert il y a un peu plus d’un mois et est déjà pleinement occupé.

A l’occasion il a remercié toutes les bonnes volontés ayant contribué à cette réalisation, singulièrement le ministre de la santé qui a mis à sa disposition le financement nécessaire. Témoignant de la reconnaissance des conditions d’accueil satisfaisantes, le directeur de l’Ordre de Malte de Djougou a cependant signalé l’insuffisance de praticiens et de personnels de cet hôpital et en a profité pour demander au préfet, aux maires et autorités sanitaires de l’aider à renforcer la performance de ce service.

Prenant la parole au nom du directeur départemental de la santé (DDS) de la Donga, Bernard Matchi a salué les différents acteurs pour leur engagement au profit du secteur sanitaire avant de faire un bref aperçu des structures de soins de santé dans ce département. A l’en croire, la Donga dispose de 69 formations sanitaires publiques dont 01 centre hospitalier départemental, 02 hôpitaux de zone et 65 centres de santé périphériques. Plusieurs centres de santé privés et confessionnels participent à la prise en charge de la population, a-t-il ajouté. Par ailleurs il a indiqué qu’aucun service adapté pour la prise en charge des nouveau-nés n’était disponible dans l’ensemble de ce département. « Vous comprenez donc le grand bonheur qui m’anime ce jour en inaugurant le tout premier service de néonatologie de notre département », a clamé le représentant du DDS/Donga, rendant un hommage à tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce joyau. Pour le préfet Eliassou Biao Aïnin, disposer d’un service de néonatologie, c’est donner de l’espoir à des centaines de couple dont des êtres chers sont en détresse, c’est sauver également la vie de centaines de nouveau-nés en situation difficile dans la Donga et même dans les départements voisins. Tout en exhortant sa population à faire confiance à cette jeune structure, l’autorité préfectorale a rappelé que la néonatologie est une structure spécialisée dans l’offre des soins intensifs aux nouveau-nés de zéro à 28 jours. Le préfet a de ce fait, invité les uns et les autres à faire bon usage de ce nouveau joyau afin qu’il puisse contribuer à la réduction de la mortalité néonatale dans son département.


Sur le même sujet

La valeur sacrée de l’engagement

Nous évoluons dans des environnements qui oscillent entre le culte virtuel de l’héroïsme et la complainte médiatique de la victimisation permanente.

Migrations vers l’Europe: pour «The Economist», il faut faire preuve de réalisme

26/09/2018. «C’est quand on est relativement développé que l’on a les moyens» de migrer de l’Afrique vers l’Europe, bien plus que quand on est pauvre …

Comment la CIA voit le monde en 2035

06/02/2017. Tous les 4 ans, le Conseil national du renseignement, essaie de réfléchir à ce à quoi pourra ressembler le monde de demain.