Russes et Occidentaux s’affrontent à Munich

Le ton est monté entre dirigeants russes et occidentaux, samedi 13 février à la conférence sur la sécurité de Munich, à propos de la Syrie, de l’Ukraine et de la crise migratoire, au cours d’échanges dont la dureté fait douter des chances de réussite de l’accord conclu vendredi dans la même ville, en vue d’une trêve temporaire en Syrie.

Le premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a d’ailleurs reconnu que « le tableau était encore plus sombre qu’en 2007 », l’année où le président Poutine était intervenu devant la même conférence.

Juste avant son arrivée à Munich, M. Medvedev avait d’ailleurs mis en garde les Américains et leurs alliés arabes en Syrie contre une « nouvelle guerre mondiale », dans un entretien accordé au quotidien allemand Handelsblatt, où il qualifiait aussi la Russie de « plus grande puissance nucléaire mondiale ».

Lire l’article complet paru dans « Le Monde »


Sur le même sujet

Fra’ Giacomo, un grand maître à la juste mesure

11/05/2020. L’Ordre de Malte a perdu le 29 avril dernier son grand maître, Fra’ Giacomo Dalla Torre del Tempio di Sanguinetto, un Italien de grande spiritualité et de chaleur humaine, au service d’une œuvre caritative unique au monde.

Le chef de l’ONU estime qu’il ne faut pas tenir pour acquises la paix et la prospérité en Europe

21/02/2017. António Guterres, a estimé qu’il ne fallait pas tenir pour acquises la paix et la prospérité dans cette région du monde qui a été à l’avant-garde de la prévention des conflits au cours des 70 dernières années.

Le relatif déclin de Daech est loin d’annoncer la victoire contre l’islamisme radical

06/07/2016. Pour Caroline Galactéros, une défaite de l’EI est un leurre enrichi par les erreurs occidentales.