RDC : la MONUSCO s’inquiète des attaques contre des églises

Article paru sur le site de l’ONU le 24/02/2017 

La Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) et le clergé catholique congolais se sont déclarés vivement inquiets des attaques récentes lancées contre des paroisses et autres installations catholiques dans plusieurs parties du pays.

Dans une déclaration conjointe publiée jeudi, la MONUSCO, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) et la Nonciature apostolique ont noté que ces attaques ont été particulièrement violentes dans les provinces de Kinshasa, Haut-Katanga, Kasaï-Central et Kasaï-Oriental.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RDC et Chef de la MONUSCO, Maman S. Sidikou, Monseigneur Marcel Utembi, Archevêque de Kisangani et Président de la CENCO, et Monseigneur Luis Mariano Montemayor, Nonce Apostolique en RDC, ont condamné fermement ces actes qui sont d’ailleurs punissables en droit pénal congolais.

« Les lieux de culte appartiennent à tous et, en tant que tels sont censés être apolitiques; les églises sont aussi des lieux de recueillement pour les populations et doivent être respectées et protégées », ont-ils dit. « En s’y attaquant, leurs auteurs et/ou commanditaires portent atteinte à un bien commun de tous les Congolais ».

La MONUSCO, la CENCO et la Nonciature Apostolique ont appelé à la cessation immédiate de ces actes déplorables et ont demandé aux acteurs politiques de les condamner tout aussi fermement afin de déjouer toute tentative de manipulation visant à fragiliser la mise en œuvre de l’Accord politique, global et inclusif du 31 décembre 2016.


Sur le même sujet

Stephen Smith : «L’anathème a étouffé le débat contradictoire sur l’immigration»

14/09/2018. «L’anathème a étouffé le débat contradictoire sur l’immigration»

«L’abandon honteux des chrétiens d’Orient»

07/01/2019. Il y a un domaine où la planète a indéniablement régressé depuis 1945, et où la responsabilité occidentale est patente. C’est celui de la liberté de conscience et de religion.

«Des machines vont avoir le droit de tuer»

23/06/2017. L’arrivée de l’intelligence artificielle va modifier les guerres, affirme Yves Daccord, directeur du CICR. L’organisation fait face à de nouveaux défis diplomatiques et technologiques.