Quelle adaptation aux évolutions du monde pour l’humanitaire? (Partie 1)

Emission diffusée sur le site de la radio RFI le 11/12/2020 par Marie-France Chatin

2020 n’a pas manqué d’apporter son lot de difficultés avec la pandémie qui, non seulement, a changé la donne pour les professionnels de l’urgence mais fait, de surcroît, peser des dangers sur le modèle de financement de l’aide humanitaire internationale… ce alors que l’environnement sécuritaire se détériore pour les ONG, comme en atteste l’assassinat de 9 membres d’Acted en août 2020 au Niger. À quoi s’ajoute la défiance croissante d’États souverains vis-à-vis des normes internationales d’engagement militaire et de respect des civils, et la demande faite aux humanitaires de construire la paix, rôle qui n’est peut-être pas le leur.

Invités :

  • Anne Senequier, médecin et co-directrice de l’Observatoire de la Santé à l’Iris.
  • Alain Boinet, fondateur de l’association humanitaire Solidarités International. Directeur du site Défis humanitaires.
  • Pierre Brunet, vice-président de Solidarités International et écrivain, dont les livres sont publiés chez Calmann Lévy, co-auteur d’« Aider plus loin – 40 ans de crises, 40 ans d’action » qui retrace les quatre décennies d’action humanitaire de Solidarités International, éditions Autrement.


Sur le même sujet

Sommet de New York : l’ONU s’engage à protéger les droits des réfugiés et migrants

19/09/2016. « Le sommet d’aujourd’hui représente une avancée dans nos efforts collectifs pour faire face aux défis liés à la mobilité humaine », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU.

(Vatican News) En Hongrie, l’aide humanitaire de l’Ordre de Malte aux réfugiés

05/03/2023. Du 28 au 30 avril en Hongrie, le Pape François entamera son 41e voyage apostolique hors d’Italie dont la devise est «Le Christ est notre avenir», tandis que le logo représente le Pont des Chaînes de Budapest. Le symbole du pont, cher au Pape François, pour rejoindre les plus vulnérables comme les pauvres ou les réfugiés.

Les Etats du Nord, prisonniers de leur puissance

26/09/2017. Face aux conflits actuels, Bertrand Badie fait le constat d’un vide politique et diplomatique «proprement sidéral». La puissance, à ses yeux, ne peut rien face aux faiblesses qui fragilisent les Etats en proie à la guerre.