Protéger la santé : une priorité humanitaire

21/01/2015. Fin décembre 2014, l’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté ce qui pourrait devenir une résolution historique appelant à des actions concertées et spécifiques par les États pour protéger les travailleurs de la santé de la violence et d’assurer l’accès des patients aux soins de santé dans les situations de conflit ou d’insécurité.

La résolution, fondée sur le droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire, a été parrainé par la Norvège et d’autres membres de la santé mondiale et certains groupes politiques étrangères (Brésil, France, Indonésie, Norvège, Sénégal, Afrique du Sud et Thaïlande) et co-sponsorisée par 62 états.

Singapour a noté que ce projet de texte « était un rappel brutal de la violence croissante et des attaques délibérées contre des travailleurs de la santé dans les zones de conflit »

Lire l’article (en anglais) sur le site de l’ODI-HPN


Sur le même sujet

Le silence assourdissant du droit humanitaire

19/05/2017. Dans les conflits contemporains les civils sont les victimes « collatérales » que l’Occident justifie sur l’autel de la guerre contre le terrorisme.

Emmanuel Macron lance un fonds pour les écoles des chrétiens d’Orient

22/01/2020. Emmanuel Macron a annoncé le mercredi 22 janvier la constitution d’un fonds en faveur des écoles des chrétiens d’Orient.

Les 3P de l’humanitaire : protection, principes et proximité

18/05/2016. Pourquoi l’aide continue de passer à côté de l’essentiel