Le Pape salue l’initiative «les couloirs humanitaires pour les réfugiés»

Le Pape François devant les fidèles rassemblés Place Saint-Pierre pour la prière de l’angélus du 6 mars, a salué une initiative qui vient d’être lancée en Italie: «les couloirs humanitaires pour les réfugiés», évoquant un «signe concret d’engagement pour la paix et la vie».

«Ce projet pilote qui unit la solidarité et la sécurité», a dit le Saint-Père, «permet d’aider des personnes qui fuient la guerre et la violence.»

Des personnes, comme cette centaine de réfugiés «déjà arrivés en Italie», dont «des enfants malades, des personnes handicapées, des veuves de guerre avec leurs enfants ou des personnes âgées».

Démarche œcuménique

Le Pape se «réjouit aussi» parce que «cette initiative est œcuménique». Elle est en effet le fruit d’un accord obtenu mi-décembre entre la Communauté catholique de Sant’Egidio, le gouvernement italien, la Fédération des Églises protestantes en Italie et l’Église vaudoise. Ce projet pilote, le premier en Europe, prévoit l’arrivée d’un millier de personnes en deux ans non seulement depuis le Liban, mais bientôt aussi depuis le Maroc et l’Ethiopie.

Paolo Morozzo della Rocca, professeur de droit de l’immigration à l’université d’Urbino suit ce dossier de près au sein de la Communauté Sant’Egidio.

Des propos recueillis par Olivier Bonnel.

Article publié sur Radio Vatican


Sur le même sujet

Frère Ibrahim Alsabagh : « Dans l’enfer d’Alep, il faut beaucoup de patience et d’humilité »

02/05/2017. Le franciscain syrien, curé depuis décembre 2014 de la paroisse latine Saint-François à Alep, vit au service d’une population affamée et terrorisée.

Le Maroc installe la Fondation Mohammed VI des oulémas africains

23/06/2016. Cette création est une nouvelle étape visant à aider les pays africains à contrer l’influence wahhabite.

Les chefs religieux ont un rôle important à jouer pour maintenir la paix, selon le conseiller de l’ONU sur la prévention du génocide

23/01/2017.« Ils peuvent influencer un grand nombre de personnes », Adama Dieng, conseiller de l’ONU sur la prévention du génocide.