A la Une

La nouvelle mission du Corps italien de secours aux réfugiés syriens en mer Egée

« En Méditerranée, la mer Égée est la pire de toutes. Les eaux y sont froides et s’y cachent des roches acérés qui percent les bateaux pneumatiques comme des épingles ».

C’est ce que dit un des médecins du Corps italien de Secours de l’Ordre de Malte, Giada Bellanca, docteur de 31 ans originaire de Sciacca, engagée dans la nouvelle mission de Search and Rescue en mer Egée.

Après une longue expérience sur les navires de la Marine et de la Garde côtière italienne en Méditerranée, depuis décembre 2015 – avec ses collègues médecins et infirmiers – elle participe à la nouvelle mission du Corps italien de Secours en mer Egée, en collaboration avec le MOAS, Migrant Offshore Aid Station.

La mission a été présentée à la presse ces derniers jours, en présence du directeur du Corps italien de Secours, Mauro Casinghini. Equipé de deux bateaux à grande vitesse, le navire Responder croise dans les eaux froides de la myriade d’îles et d’îlots qui séparent la Grèce de la Turquie, la nouvelle route de l’espoir pour des milliers de Syriens fuyant la guerre. En moins de deux mois, les équipes sanitaires à bord du Responder ont sauvé plus de 600 vies.

Lire l’article complet sur le site de l’Ordre Souverain de Malte


Sur le même sujet

Le long parcours des réfugiés …

16/06/2015. Découvrez le « story telling » et le parcours des réfugies dans le monde.

Migrations : l’Ordre de Malte au sommet de Marrakech pour l’adoption du Global Compact.

10/12/2018. « Une étape importante pour la communauté internationale » : Albrecht Boeselager, Grand Chancelier de l’Ordre de Malte

Genève : le Conseil des droits de l’homme fait l’inventaire des idées reçues sur les migrants et réfugiés

10/03/2017. « Chaque pays a le droit souverain de protéger ses frontières » Mais on ne doit pas oublier que les migrants sont des êtres humains qui ont des droits.