A la Une

L’Ordre de Malte et la Croix-Rouge unis par un même “fil rouge” : aider ceux qui souffrent

Article paru sur le site de l’ordre Souverain le 22/09/2018

Les différentes activités qui unissent l’Ordre de Malte et la Croix-Rouge, les actions présentes et les objectifs futurs, mais surtout l’esprit commun à la mission humanitaire de ces deux réalités, ont constitué le thème central de la rencontre cordiale qui a eu lieu jeudi à la Villa Magistrale entre le Grand Maître de l’Ordre souverain de Malte, Fra’ Giacomo Dalla Torre del Tempio di Sanguinetto et Francesco Rocca, à la tête de la délégation, dans sa double fonction de Président national de la Croix-Rouge italienne et de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

“Nous sommes liés par un ‘fil rouge’ : nous agissons avec les mêmes buts, sur la base du principe de neutralité et animés par l’objectif d’aider les personnes qui souffrent, sans aucune discrimination”, a déclaré le Grand Maître en accueillant ses hôtes. “Notre fondateur, le Bienheureux Gérard, avait l’habitude de répéter : “Frère, en quoi puis-je t’aider?”. De cette base naît notre action. L’Ordre est actif dans 120 pays, en faveur des “derniers” et des plus nécessiteux, a rappelé Fra’ Giacomo Dalla Torre.

Le représentant de la Croix-Rouge a souligné l’importance de la réunion, puisqu’elle “pose les bases d’un travail commun” et “prévient le risque d’autoréférentialité des grandes associations humanitaires”.


Sur le même sujet

Les Etats membres de l’OIM approuvent leur adhésion aux Nations Unies

01/07/2016. L’Organisation internationale a décidé de rejoindre le système des Nations Unies en tant qu’organisation connexe.

«Notre société craquera sans doute avant la planète»

27/11/2017. Les catastrophes du passé peuvent-elles nous permettre de mieux affronter celles du futur?

Au Moyen-Orient, les médecins n’ont jamais été autant tués

03/03/2016. Les médecins, les infirmières et les patients sont pris sous le feu des attaques aériennes syriennes et russes et la guerre au Yémen.