Mercredi 22 Mai 2019
 

A la Une

L’immigration et la société

Emission diffusée sur le site de France Inter le 09/04/2018

Le Collège de France vient d’élire François Héran à une chaire Migrations et sociétés. La leçon a eu lieu jeudi dernier….

Le sujet présente une certaine gravité, dit le ministre de l’Intérieur. Certes. C’est largement autour de lui que se sont organisés les récents scrutins en Allemagne, Autriche, en Italie… Les affiches de Viktor Orban qui vient de remporter hier un troisième mandat représentaient un flot d’hommes en marche vers la Hongrie qui installait à sa frontière un panneau : « stop ».

En France comme ailleurs, la distribution des rôles s’en trouve brouillée. On entend des représentants de la droite défendre avec une énergie qu’on ne leur connaissait pas la Sécurité sociale et l’Etat-providence qui seraient menacés par l’immigration. A gauche, on voit l’ancien maire communiste de Vénissieux soutenir Gérard Collomb : la morale ne serait pas nécessairement du côté de l’ouverture des frontières, il faut faire tomber les tabous…

En tout cas, ce sont les lois qui tombent, comme à Gravelotte. Depuis 1993, en moyenne, une tous les deux ans. Celle de 2015 sur l’asile est à peine entrée en application qu’en voici une autre. Les ministres de l’Intérieur annoncent immanquablement une politique ferme et humaine, à moins que ce ne soit l’inverse. Surtout, ils étalonnent les mesures qu’ils annoncent sur l’état de l’opinion. On parle de démocratie d’opinion, il faudrait parler plutôt d’une politique de l’opinion car l’étape de la délibération est sautée, faute de temps de réflexion apaisée, faute aussi de consensus sur les instruments de mesure.

Les démographes en fournissent pourtant. Certes, il arrive qu’ils soient divisés mais, de plus en plus souvent, ils sont récusés. Ce ne sont pourtant pas des augures manipulant des mystères. Ils disposent d’instruments de mesure fondés sur la durée. Qui plus est, beaucoup ne se contentent pas d’expliquer le démographique par le démographique, ils ne mathématisent pas le social. Ainsi François Héran. Le Collège de France vient de l’élire à une chaire Migrations et sociétés.

François Héran est sociologue, anthropologue et démographe, professeur au Collège de France


Sur le même sujet

Le Pacte mondial sur les migrations pourrait devenir contraignant

13/12/2018. Jean-Thomas Lesueur, délégué général de l’Institut Thomas More alerte sur les dérives que le Pacte mondial sur les migrations pourrait alimenter à moyen terme.

Migrants sur la route de l’enfer

22/03/2018. Temps Présent a suivi la route des migrants, du Niger à la Sicile en passant par la Libye.

Changement climatique et migration de masse : une menace grandissante pour la sécurité mondiale

19/01/2017. Le nombre de personnes déplacées par le changement climatique dépend en grande partie des efforts mis en œuvre aujourd’hui pour atténuer les effets à venir.