A la Une

L’immigration et la société

Emission diffusée sur le site de France Inter le 09/04/2018

Le Collège de France vient d’élire François Héran à une chaire Migrations et sociétés. La leçon a eu lieu jeudi dernier….

Le sujet présente une certaine gravité, dit le ministre de l’Intérieur. Certes. C’est largement autour de lui que se sont organisés les récents scrutins en Allemagne, Autriche, en Italie… Les affiches de Viktor Orban qui vient de remporter hier un troisième mandat représentaient un flot d’hommes en marche vers la Hongrie qui installait à sa frontière un panneau : « stop ».

En France comme ailleurs, la distribution des rôles s’en trouve brouillée. On entend des représentants de la droite défendre avec une énergie qu’on ne leur connaissait pas la Sécurité sociale et l’Etat-providence qui seraient menacés par l’immigration. A gauche, on voit l’ancien maire communiste de Vénissieux soutenir Gérard Collomb : la morale ne serait pas nécessairement du côté de l’ouverture des frontières, il faut faire tomber les tabous…

En tout cas, ce sont les lois qui tombent, comme à Gravelotte. Depuis 1993, en moyenne, une tous les deux ans. Celle de 2015 sur l’asile est à peine entrée en application qu’en voici une autre. Les ministres de l’Intérieur annoncent immanquablement une politique ferme et humaine, à moins que ce ne soit l’inverse. Surtout, ils étalonnent les mesures qu’ils annoncent sur l’état de l’opinion. On parle de démocratie d’opinion, il faudrait parler plutôt d’une politique de l’opinion car l’étape de la délibération est sautée, faute de temps de réflexion apaisée, faute aussi de consensus sur les instruments de mesure.

Les démographes en fournissent pourtant. Certes, il arrive qu’ils soient divisés mais, de plus en plus souvent, ils sont récusés. Ce ne sont pourtant pas des augures manipulant des mystères. Ils disposent d’instruments de mesure fondés sur la durée. Qui plus est, beaucoup ne se contentent pas d’expliquer le démographique par le démographique, ils ne mathématisent pas le social. Ainsi François Héran. Le Collège de France vient de l’élire à une chaire Migrations et sociétés.

François Héran est sociologue, anthropologue et démographe, professeur au Collège de France


Sur le même sujet

Troisième rencontre du Groupe de contact pour la Méditerranée centrale

13/11/2017. Le Groupe de contact pour la Méditerranée centrale a pour objectif l’échange d’informations entre les pays d’Europe et d’Afrique touchés par les flux migratoires dans la Méditerranée centrale.

PIB et pénuries d’eau : la banque mondiale tire la sonnette d’alarme

03/05/2016. La raréfaction de l’eau pourrait amener certaines régions à accuser un recul du PIB, provoquer des migrations et déclencher des conflits.

Les partenariats nous montrent le chemin

20/01/2017. Dans le climat actuel d’incertitude et de remise en question du système multilatéral, les dirigeants du monde entier ont adopté l’an dernier, avec un remarquable consensus, une série de cadres stratégiques définissant une feuille de route pour l’avenir.