A la Une

Le HCR et ses partenaires en proie à des difficultés pour répondre aux besoins humanitaires

05/10/2015. Le Haut Commissaire Antonio Guterres a lancé un cri d’alarme lors de son allocution d’ouverture de la 66e session du Comité exécutif du HCR, le 5 octobre dernier.

La crise mondiale de réfugiés est grave au point que le HCR et d’autres agences sont en proie à des difficultés pour répondre à tous les besoins humanitaires.

Avec plus de 60 millions de réfugiés, de demandeurs d’asile et de déplacés internes dans le monde aujourd’hui, le Haut Commissaire souligne que « L’une des conséquences de ce phénomène est le rétrécissement de l’espace humanitaire qui a rendu beaucoup plus dangereux le travail des organisations comme le HCR. Les grandes crises interconnectées en République arabe syrienne et en Iraq, qui ont déraciné plus de 15 millions de personnes, constituent une parfaite illustration de cette évolution, et il ne s’agit pas du seul cas. »

A cela s’ajoute par un grave déficit financier. Avec la croissance exponentielle des besoins humanitaires qui dépassent inévitablement le niveau d’appui des donateurs, l’écart entre les besoins et les ressources disponibles ne cesse de s’élargir.

Lire l’article complet sur le site de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés


Sur le même sujet

Migrants : la Méditerranée plus meurtrière que jamais

03/09/2018. Plus de 1600 personnes ont péri ou disparu depuis le début de l’année en tentant de gagner le continent européen.

Les migrants coincés dans le bourbier maltais

14/04/2019. Depuis que l’Italie a fermé ses ports aux bateaux des ONG, Malte a vu le nombre d’exilés exploser. L’absence de cadre européen contraint l’île à utiliser la manière forte pour obliger l’UE à respecter ses engagements d’accueil.

Sondage : les Français jugent sévèrement l’immigration

15/09/2017. Selon les résultats d’un sondage au niveau mondial, réalisé par l’institut Ipsos dans 25 pays, la perception de l’immigration reste globalement négative. En France, 53% des personnes interrogées estiment que le nombre d’immigrés est trop élevé.