«La Syrie éclatera inévitablement en deux entités»

Alors qu’Alep, bastion de la rébellion, est en train d’être repris par l’armée syrienne, Renaud Girard estime qu’il n’y a pas d’autre solution que de détruire l’Etat islamique, en s’appuyant provisoirement sur le régime de Bachar el-Assad.

Pour le grand reporter du Figaro, auteur d’ouvrages sur les conflits au Moyen Orient, l’unité de la Syrie n’existe plus et aucun des deux camps ne pourra l’emporter sur l’autre.

Le régime laïc de Bachar el-Assad, où le religieux est séparé du politique, a largement les faveurs de toutes les minorités religieuses et ethniques du pays, que ce soient les chrétiens, les druzes, les chiites ou les alaouites. Il a aussi le soutien d’une partie importante des sunnites modérés, baasistes et laïcs. En revanche, le régime syrien ne parviendra jamais à reconquérir l’immense masse islamique sunnite du pays.

Inversement, les minorités qui soutiennent Bachar el-Assad n’accepteront jamais la domination des banlieusards et provinciaux sunnites. On se dirige donc vers un éclatement inévitable de la Syrie en au moins deux entités. Un fédéralisme extrêmement poussé, comme il existe aujourd’hui au sein de l’Irak avec le Kurdistan, permettrait de sauver les apparences, mais il ne s’agirait bien que d’apparences.

Renaud Girard est grand reporter international au Figaro. Il a couvert les grands conflits des trente dernières années.

Lire l’article sur le site du Figaro


Sur le même sujet

Les délégations Libyennes au Grand Magistère de l’Ordre de Malte à Rome

08/10/2015. « J’espère que cette rencontre pourra être à la base d’un nouveau dialogue constructif… » SE Albrecht Boeselager, Grand Chancelier de l’Ordre Souverain de Malte.

En Syrie, la France a-t-elle eu tout faux?

29/01/2020. Retour sur dix années de diplomatie impuissante avec l’ancien ambassadeur français à Damas, Michel Duclos.

Rony Brauman: «On a cru pouvoir éradiquer les maladies infectieuses mais c’était une chimère»

24/03/2020. Médecin, spécialiste de médecine tropicale et en épidémiologie, Rony Brauman est l’ancien président de Médecins sans frontières (MSF). Il est aujourd’hui directeur d’études à la fondation de l’ONG.