Cinq grands défis pour le nouveau Haut-Commissaire aux réfugiés

Filippo Grandi est arrivé à Genève pour entamer un mandat de cinq ans à la tête du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Contrairement à nombre de ses prédécesseurs, il ne provient pas du milieu politique. Il est particulièrement apprécié au sein du Haut Commissariat pour son expérience dans les secteurs de l’humanitaire et de l’aide aux réfugiés, mais il devra faire preuve d’un talent diplomatique considérable pour mener à bien son rôle de principal solliciteur de fonds et de défenseur des droits des réfugiés à une époque aussi cruciale dans l’histoire de l’agence.

Voici cinq grands défis qui risquent de fort l’occuper pendant les prochains mois :

  • Offrir protection et soutien à plus de 60 millions de personnes déplacées de force
  • S’attaquer au problème des déplacements prolongés
  • Faire davantage avec moins de moyens
  • Défendre la protection des réfugiés face à la peur croissante de l’insécurité
  • S’attaquer aux causes profondes des déplacements

Lire l’article sur le site Irinnews


Sur le même sujet

Prévention de l’extrémisme violent

07/04/2016. Conférence sur la prévention de l’extrémisme violent organisée par l’Organisation des Nations Unies en partenariat avec le Gouvernement suisse.

Exposition – L’art de la paix, secrets et trésors de la diplomatie

19/10/2016. Traversez mille ans d’histoire de la paix, à travers une exposition inédite du 19 octobre 2016 au 15 janvier 2017.

«Il faut 3 à 4 ans de travail pour se faire tolérer par Boko Haram»

04/02/2017. Le CICR est l’une des rares institutions à parler avec l’Etat islamique, les talibans ou les djihadistes nigérians.