Cinq grands défis pour le nouveau Haut-Commissaire aux réfugiés

Filippo Grandi est arrivé à Genève pour entamer un mandat de cinq ans à la tête du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Contrairement à nombre de ses prédécesseurs, il ne provient pas du milieu politique. Il est particulièrement apprécié au sein du Haut Commissariat pour son expérience dans les secteurs de l’humanitaire et de l’aide aux réfugiés, mais il devra faire preuve d’un talent diplomatique considérable pour mener à bien son rôle de principal solliciteur de fonds et de défenseur des droits des réfugiés à une époque aussi cruciale dans l’histoire de l’agence.

Voici cinq grands défis qui risquent de fort l’occuper pendant les prochains mois :

  • Offrir protection et soutien à plus de 60 millions de personnes déplacées de force
  • S’attaquer au problème des déplacements prolongés
  • Faire davantage avec moins de moyens
  • Défendre la protection des réfugiés face à la peur croissante de l’insécurité
  • S’attaquer aux causes profondes des déplacements

Lire l’article sur le site Irinnews


Sur le même sujet

La fin du monde que nous connaissons

16/06/2019. Le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine vire à la lutte pour l’hégémonie. Et cela change tout, écrit l’ancien ministre allemand des Affaires étrangères Joschka Fischer.

Syrie : l’Envoyé spécial de l’ONU écourte une réunion pour dénoncer la paralysie sur le front humanitaire

18/08/2016 « J’ai ajourné la séance du groupe de travail humanitaire comme un symbole de profonde préoccupation » Stafan de Mitsura

Comment la CIA voit le monde en 2035

06/02/2017. Tous les 4 ans, le Conseil national du renseignement, essaie de réfléchir à ce à quoi pourra ressembler le monde de demain.