A la Une

Le CICR utilise un drone pour filmer les destructions à Ramadi

Le Président du CICR en appelle à l’humanité de toutes les parties au conflit

En cette fin du mois sacré du Ramadan, le Président du CICR, déplore les niveaux de souffrance jamais atteints en Syrie et en Irak où les populations vivent quotidiennement dans la peur et une terrifiante incertitude.

Peter Maurer en appelle à toutes les personnes dont l’influence sur le conflit placera au centre des préoccupations le respect de la dignité humaine.

En Syrie et en Irak, des centaines de milliers de personnes ont été tuées tandis que des millions d’autres ont été contraintes de fuir leurs maisons. Il y aurait aujourd’hui 10 millions de personnes déplacées à l’intérieur des frontières de ces deux États.

«Les populations ont besoin de dirigeants courageux pour croire en l’humanité, pour protèger les maisons, les écoles, les hôpitaux, pour épargner les civils et traiter dignement les personnes capturées, insiste Peter Maurer. Ils doivent aussi permettre et faciliter l’accès d’une aide humanitaire neutre et impartiale».

Depuis des années, les Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge fournissent de l’aide aux personnes à toutes les personnes affectées par le conflit. Le CICR, quant à lui, assure en Syrie l’accès à l’eau potable et le traitement des eaux usées pour 6 millions de personnes. En Irak, plus d’un million de civils reçoivent une assistance en nourriture et en eau potable ainsi que des moyens médicaux.

« Le CICR, en tant qu’intermédiaire neutre dans les conflits, est prêt à discuter avec toutes les personnes qui peuvent améliorer l’accès humanitaire aux populations, poursuit Peter Maurer. Toutes les parties aux conflits armés sont tenues de respecter les lois et coutumes de la guerre pour la simple raison qu’elles sont la base de notre humanité commune ».

Lire l’article sur le site du CICR


Sur le même sujet

«Seul le réalisme peut sauver Alep»

04/10/2016. « Il est temps de prendre les réalités telles qu’elles sont et de comprendre qu’on ne fera pas taire les armes à Alep sans parler à Assad » – Renaud Girard

Libye : les tribus du Sud signent un accord de paix à Rome

02/04/2017. Ce dispositif nouveau, dont les effectifs ne sont pas encore définis, complétera au Nord l’action des garde-côtes.

Y a-t-il encore une diplomatie des droits de l’Homme ?

11/04/2017. La lutte contre le terrorisme a-t-elle occulté la question des droits de l’Homme ?