Accord UE-Turquie : l’inquiétude de l’Œuvre d’Orient

«C’est un jour historique », le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu n’a pas caché sa joie après l’accord trouvé, vendredi 18 mars 2016, avec l’Union Européenne pour ralentir l’afflux de migrants.

Un enthousiasme loin d’être partagé par tous et en particulier par de nombreuses ONG qui crient au scandale. Tous les migrants illégaux en Grèce seront renvoyés en Turquie à compter de ce dimanche. Pour chaque Syrien renvoyé un autre sera relocalisé dans un pays européen.

En échange de mesures pour empêcher les départs de ses côtes vers l’Europe, Ankara reçu 3 milliards d’euros supplémentaire d’aide européenne. Par ailleurs, les Européens ont accepté d’accélérer le processus de libéralisation des visas pour les ressortissants turcs, et s’engagent à ouvrir un nouveau chapitre dans les négociations d’adhésion de la Turquie à l’UE. Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l’Œuvre d’Orient exprime ses réticences

Le Cardinal Pietro Parolin, secrétaire du Saint-Siège, en visite en Macédoine, s’est rendu dans un camp de réfugiés, à Gevgelija, situé à la frontière avec la Grèce. Il a pu écouter le récit bouleversant des migrants et leur demande de réouverture des frontières. Le cardinal a réitéré son appel à un accord qui mette en avant le droit humanitaire. «L’Europe peut le faire car elle s’est toujours distinguée, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, par son esprit humanitaire et son respect du droit humanitaire» a t-il déclaré.

D’après Radio Vatican


Sur le même sujet

Irak: trois humanitaires français portés disparus à Bagdad

24/01/2020. Trois membres de l’ONG SOS Chrétiens d’Orient et un collaborateur irakien n’ont plus donné signe de vie depuis lundi.

Lèpre: pourquoi ne voit-on pas la fin de cette maladie ?

14/01/2018. Le Pr Francis Chaise est spécialisé dans le traitement des séquelles de la lèpre sur les membres. Il est directeur bénévole du programme lèpre à l’Ordre de Malte France.

Syrie : l’ONU appelle à ne pas entraver l’accès des convois humanitaires

26/01/2017. « Il faut tout faire pour veiller à ce que le cessez-le-feu actuel soit respecté » Stephen O’Brien