Les risques et tendances pour l’humanitaire en 2016

L’organisation ACAPS, basée à Genève, fondée en 2009 par trois ONG dont le « Norwegian Refugee Council », auxquelles se sont jointes « Action contre la faim » et « Save the Children International » et des instituts de recherche, vient de publier un rapport en anglais sur l’évaluation des risques et tendances pour l’humanitaire en 2016.

Onze pays sont sur deux listes prioritaires

  • Afghanistan, République Centrafricaine, République démocratique du Congo, Irak, Libye, Nigeria, Somalie, Soudan du Sud, Syrie, Yémen
  • Burundi, Cameroun, Ethiopie, Myanmar, Niger, Ukraine et Risques posés par El Niño

Chacun de ces pays et risques fait l’objet d’un scénario détaillé.

Lire le rapport (en anglais) 


Sur le même sujet

Père Pedro : « L’extrême pauvreté est une prison qui tue l’âme et le corps »

12/06/2017. Ce père lazariste, âgé de 68 ans, a créé en 1989 l’association Akamasoa afin de venir en aide aux plus pauvres des pauvres, ceux qui tentaient de survivre dans la décharge d’Andralanitra.

Protéger la santé : une priorité humanitaire

21/01/2015. L’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté ce qui pourrait devenir une résolution historique appelant à des actions concertées et spécifiques par les États pour protéger les travailleurs de la santé.

Antonio Guterres: «100 millions de personnes supplémentaires pourraient tomber dans l’extrême pauvreté»

18/07/2020. Le secrétaire général de l’ONU a fustigé les inégalités et déploré la grande fragilité du monde d’aujourd’hui.