Jeudi 26 Avril 2018
 

A la Une

Protéger la santé : une priorité humanitaire

21/01/2015. Fin décembre 2014, l’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté ce qui pourrait devenir une résolution historique appelant à des actions concertées et spécifiques par les États pour protéger les travailleurs de la santé de la violence et d’assurer l’accès des patients aux soins de santé dans les situations de conflit ou d’insécurité.

La résolution, fondée sur le droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire, a été parrainé par la Norvège et d’autres membres de la santé mondiale et certains groupes politiques étrangères (Brésil, France, Indonésie, Norvège, Sénégal, Afrique du Sud et Thaïlande) et co-sponsorisée par 62 états.

Singapour a noté que ce projet de texte « était un rappel brutal de la violence croissante et des attaques délibérées contre des travailleurs de la santé dans les zones de conflit »

Lire l’article (en anglais) sur le site de l’ODI-HPN


Sur le même sujet

Eric POURCEL : « Le principe juridique d’ingérence humanitaire… n’existe pas »

26/02/2015. Dans cet article très documenté, l’auteur explore la notion « d’ingérence humanitaire ».

Le défi humanitaire posé par les villes assiégées en Syrie

01/03/2016. Plus de 450 000 personnes sont prises au piège dans des villes et villages de Syrie, parfois depuis des années

Haïti: Malteser International étend son aide après l’ouragan

28/10/2016. Les eaux se retirent, les conditions restent épouvantables