Lundi 21 Janvier 2019
 

A la Une

Protéger la santé : une priorité humanitaire

21/01/2015. Fin décembre 2014, l’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté ce qui pourrait devenir une résolution historique appelant à des actions concertées et spécifiques par les États pour protéger les travailleurs de la santé de la violence et d’assurer l’accès des patients aux soins de santé dans les situations de conflit ou d’insécurité.

La résolution, fondée sur le droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire, a été parrainé par la Norvège et d’autres membres de la santé mondiale et certains groupes politiques étrangères (Brésil, France, Indonésie, Norvège, Sénégal, Afrique du Sud et Thaïlande) et co-sponsorisée par 62 états.

Singapour a noté que ce projet de texte « était un rappel brutal de la violence croissante et des attaques délibérées contre des travailleurs de la santé dans les zones de conflit »

Lire l’article (en anglais) sur le site de l’ODI-HPN


Sur le même sujet

Retrouver le sens de l’impératif humanitaire

30/03/2017. Revenir sur six ans de guerre avec un bilan chiffré donnerait le vertige, tant les données paraissent fantasques.

Syrie : l’ONU appelle à ne pas entraver l’accès des convois humanitaires

26/01/2017. « Il faut tout faire pour veiller à ce que le cessez-le-feu actuel soit respecté » Stephen O’Brien

Un cadre pour appuyer les mesures de prévention de la violence à l’égard des femmes

La violence à l’égard des femmes est l’une des violations les plus répandues des droits de l’homme dans le monde, enracinée dans l’inégalité des sexes, la discrimination et les normes culturelles et sociales préjudiciables.