Le drone, nouvelle arme des humanitaires - Diplomatie Humanitaire
Mardi 21 Août 2018
 

A la Une

Le drone, nouvelle arme des humanitaires

D’abord utilisé par les militaires, le drone s’impose désormais comme outil indispensable pour les organisations humanitaires.

En avril dernier, lors du tremblement de terre au Népal, l’ONG suisse Medair, basée à Lausanne et spécialisée dans l’aide d’urgence a eu recours à des drones pour mesurer l’étendue des dégâts, savoir quelles étaient les zones nécessitant l’intervention la plus urgente et planifier les distributions pour les endroits dont l’accès avait été bloqué.

«Dans ces situations, les drones sont plus rapides, plus efficaces et plus rentables que les humains», résume Nathalie Fauveau, responsable des relations presse chez Medair.

L’ONG n’en n’est pas à son coup d’essai, elle collabore depuis 2013 avec senseFly, start-up vaudoise aujourd’hui propriété du groupe Parrott.

Les avantages liés à l’utilisation de drones sur des zones sinistrées sont aujourd’hui reconnus par tous les acteurs impliqués. Ces nouveaux outils apportent une aide immédiate, cruciale dans les zones de catastrophes où chaque heure est comptée. En offrant des informations rapidement, voire en temps réel via le streaming, ils assistent les ONG dans leur planification stratégique.

Lire l’article sur le site de Bilan 


Sur le même sujet

Un programme de gestion des risques de catastrophe est lancé en Afghanistan

03/10/15. Le projet de 36 mois de 9,9 millions de dollars s’appuiera sur les efforts permanents de l’OIM pour réduire les risques que posent les catastrophes naturelles en Afghanistan.

Mesurer les risques humanitaires : les résultats 2015

Novembre 2014. INFORM est le premier outil global, objectif et transparent pour comprendre le risque de crises humanitaires.

Cuba, un modèle de résilience pour les Caraïbes

25/02/2015. Avec 36 millions d’habitants, les Caraïbes regroupent diverses langues et cultures, îles petites et grandes, villes côtières et villages de montagne. Malgré cette diversité, la région a un point en commun : son exposition aux ouragans.