Partenariats humanitaires : la réalité entre pratique et théorie

Janvier 2015. Plus d’un an après le passage dévastateur du typhon Haiyan sur une partie des Philippines, l’auteur de cet article – Anne Street, responsable de la politique humanitaire de CAFOD (Catholic aid agency for England and Wales)- met en lumière les progrès et les lacunes dans la gestion de l’urgence humanitaire après la catastrophe.

Selon elle, d’importantes leçons sont à tirer sur la manière dont ont travaillé les différents acteurs locaux et les organisations nationales et internationales. Les Philippines ont considérablement plus de capacités à gérer la réponse face aux catastrophes naturelles par rapport aux nombreux autres pays de la région. Malgré cela, l’échelle et la nature du typhon, et l’onde que la tempête a déclenché, ont d’abord été écrasantes.

Lire l’article (en anglais) sur le site de l’ODI-HPN


Sur le même sujet

L’agriculture paie le plus lourd tribut aux catastrophes selon la FAO

19/03/2015. Près d’un quart des dégâts causés par les catastrophes naturelles dans le monde en développement sont assumés par le secteur agricole.

Bernard Tardieu, le climat : sciences, diplomatie et solidarité

02/05/2017. Comment rendre compte du changement fondamental introduit par le climat dans la géopolitique mondiale ? Par Bernard Tardieu.

Des drones utilisés pour évaluer les dommages des tremblements de terre

24/02/2015. Une utilisation qui permettra de réduire d’une part, le coût mais aussi de réduire les risques pris par les hommes lors des évaluations des dommages.