A la Une

Un rapport dénonce le business florissant dans les colonies israéliennes

Human Rights Watch estime, dans un rapport de 162 pages publié le 19 janvier 2016, que les entreprises installées dans les territoires occupés (Cisjordanie) «contribuent à un système en soi illégal, abusif et caractérisé par des violations des droits des Palestiniens, et en tirent profit.»

« Les entreprises devraient cesser leurs activités dans les colonies israéliennes »

Ce ne sont pas les partisans du boycott d’Israël qui signent cette phrase mais la très sérieuse organisation américaine de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch. Dans un rapport, l’ONG met en cause l’activité des entreprises des colonies israéliennes dans les territoires occupés.

«Ces entreprises dépendent de la confiscation illégale par l’Etat d’Israël de terres et d’autres ressources appartenant aux Palestiniens, et contribuent à cette pratique tout en en bénéficiant. De même, elles bénéficient de la politique discriminatoire menée par Israël, qui confère des privilèges aux colonies aux dépens des Palestiniens, notamment en termes d’accès à l’eau et à aux terrains, aux subventions du gouvernement et aux permis de développement», écrit le rapport.

Pour l’ONG, «ces entreprises mènent diverses activités qui soutiennent les colonies. Certaines sont directement impliquées dans la gestion des besoins pratiques des colons et des colonies».

Ainsi, Human Rights Watch «a enquêté sur des banques israéliennes qui financent la construction de colonies ; sur un réseau immobilier qui dispose d’une succursale dans les colonies et dont les partenaires franchisés en Israël vendent des propriétés situées dans les territoires occupés ; et enfin une entreprise de traitement des déchets, opérant uniquement en Israël et dans les territoires occupés, qui collecte et traite les déchets de colonies et les enterre dans la Vallée du Jourdain», précise HRW.

Lire l’article sur le site de France TV Info 


Sur le même sujet

«La politisation de l’humanitaire, c’est le pire qui pouvait arriver»

16/12/2016. Le directeur du CICR, Yves Daccord, estime que ce n’est pas au Conseil de sécurité d’organiser la logistique de l’aide d’urgence.

Le secteur privé, acteur incontournable dans les systèmes de santé en Afrique

01/05/2019. Les initiatives privées doivent participer à la construction de la couverture santé universelle. A condition d’être encadrées par les pouvoirs publics.

L’OIM découvre des « marchés aux esclaves » qui mettent en péril la vie des migrants en Afrique du Nord

04/11/17. Au cours de la semaine passée, l’OIM en Libye a eu connaissance de nouveaux cas d’enlèvement, comme ceux rapportés par l’OIM au Niger.