Dimanche 18 Novembre 2018
 

A la Une

Likouala : la mission de l’Ordre de Malte auprès des Aka à mi-parcours

Article diffusé par l’Agence d’Information d’Afrique Centrale le 13/10/2018 par Morgane de Capèle

Début octobre s’est tenu, au siège de l’Ordre de Malte France à Paris, le colloque « Congo : populations oubliées, l’urgence d’agir ! ».

Les allocutions de l’ethnologue Romain Duda, des Prs François Simon et Francis Chaise, directeur de programme lèpre, de l’apicultrice Enora Javaudin et de Vincent Istace, responsable RSE de la Congolaise industrielle du bois, tous intervenants du programme « Amélioration des conditions de vie des populations autochtones de la Likouala », ont permis de faire le bilan à mi-parcours de cette action menée auprès des Pygmées Aka du Congo.

Initié début 2017 dans le nord du pays et pour une durée de trois ans, ce programme mené par l’organisation, ses experts et relais communautaires répond à trois grandes missions portant sur la santé (amélioration de l’accès et de la qualité des soins, vaccination), la promotion et la sensibilisation aux droits fondamentaux ainsi que le développement des activités génératrices de revenus (AGR).

En un an et demi, l’Ordre de Malte France a déployé des cliniques et pharmacies mobiles permettant d’assurer les visites périodiques de quatre-vingts villages et quinze mille consultations. L’organisation a également mis en place les formations aux premiers secours et soins de santé maternelle et infantile de 50 % des relais communautaires, des ateliers de sensibilisation aux droits pour quatre cents personnes et soixante formations à l’apiculture destinées à autonomiser la population, qui devraient déboucher, à la fin de l’année, sur la construction d’une miellerie entre les Bantous et les Aka.

Poursuite des efforts

Les experts présents sur place encouragent à approfondir ces actions notables tout en identifiant des besoins nécessaires pour les poursuivre. Dans cette région enclavée, les Aka souffrent de marginalisation et d’ostracisation, une discrimination sociale dont découle une marginalisation sanitaire, estime Romain Duda. Selon l’ethnologue, autonomiser et sensibiliser les Aka aux enjeux sanitaires sont parmi les points essentiels pour progresser là où frappent les maladies tropicales et la lèpre.

Le Pr François Simon, inquiet de l’état sanitaire du territoire, appuie la proposition et préconise en plus l’amélioration des qualités de diagnostics, rapides et locaux, ainsi que la surveillance microbiologique. Le directeur du programme lèpre de l’Ordre de Malte France, Francis Chaise, qui était à Brazzaville il y a quelques jours, rejoint ses confrères et plaide pour un renforcement des formations, des soins et des dépistages. L’Ordre de Malte France, avec le soutien de l’Agence française de développement, poursuivra ses efforts dans le département de la Likouala jusqu’en 2020.


Sur le même sujet

Msf lance une application pour secourir les plus vulnérables

15/07/2016. Cette application permettra la localisation des communautés isolées touchées par des catastrophes naturelles, des épidémies ou des conflits.

1992, « Du riz pour la Somalie » Le droit d’ingérence en question

10/06/2017. 1992 | La Somalie, confrontée à la guerre civile et à la famine, devient le théâtre d’une intervention militaro-humanitaire qui interroge sur le droit d’ingérence.

Entretien avec Stephen O’brien, chef de l’humanitaire de l’ONU

21/09/2015. « Au bout du compte, chaque vie sauvée représente un exploit »