Liban : la préparation aux catastrophes naturelles gagne du terrain

02/03/2015. La tempête Zina, qui a frappé le Liban début janvier 2015, a mis en évidence tout le bénéfice d’une décennie d’efforts pour améliorer la préparation et la réponse aux situations d’urgence.

Dans cet article, il est décrit comment la municipalité de Byblos, ville durement touchée par la tempête, grâce à son partenariat avec le PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement) a évité les blessés et les dégâts matériels.

Voici les mesures prises en amont en préparation aux situations d’urgences :

  • Le développement d’un site Web et d’une application mobile pour fournir des informations d’urgence avant, pendant et après les catastrophes ;
  • L’organisation d’ateliers pour renforcer la capacité de réponse de tous les secteurs, privés et publics.

Découvrez l’article complet sur le site du PNUD


Sur le même sujet

Des drones utilisés pour évaluer les dommages des tremblements de terre

24/02/2015. Une utilisation qui permettra de réduire d’une part, le coût mais aussi de réduire les risques pris par les hommes lors des évaluations des dommages.

Tous égaux face aux catastrophes naturelles. Vraiment ?

02/02/2017. Il apparaît que certaines régions du monde sont bien plus vulnérables que d’autres, de par leur situation géographique et leur niveau de développement.

Un programme de gestion des risques de catastrophe est lancé en Afghanistan

03/10/15. Le projet de 36 mois de 9,9 millions de dollars s’appuiera sur les efforts permanents de l’OIM pour réduire les risques que posent les catastrophes naturelles en Afghanistan.