A la Une

Le nombre de migrants arrivés par la mer en Grèce dépasse un demi-million en 2015

20/10/2015. En Grèce, le nombre de migrants et réfugiés arrivés par la mer en 2015 vient de dépasser le cap du demi-million, suite à l’arrivée de près de 8.000 personnes supplémentaires, a annoncé  le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Le grand nombre des arrivées en Grèce met à rude épreuve les procédures de réception sur les îles grecques. De nombreux réfugiés et migrants souhaitent désespérément continuer leur voyage, craignant que les frontières d’autres pays ne se ferment.

« Il est important en Grèce, comme dans d’autres parties de l’Europe, que les procédures de réception soient adaptées au nombre d’arrivants. Sans cet élément essentiel, le programme de transfert convenu par l’Europe en septembre est mis en péril et pourrait échouer », a indiqué lors d’un point de presse à Genève la porte-parole du HCR, Melissa Fleming.

« Nous sommes préoccupés car ce nombre pourrait augmenter du fait des conditions hivernales et par crainte de nouvelles fermetures de frontières. Le HCR appelle à renforcer encore les opérations de recherche et de sauvetage dans cette zone afin de réduire les risques », a déclaré Melissa Fleming.

Lire l’article complet sur le site du centre d’actualités de l’ONU


Sur le même sujet

La rétention de migrants à un niveau record en 2015

29/06/2016. Un rapport sur les centres de rétention administrative, cosigné par plusieurs ONG, dénonce la « politique du chiffre » actuellement à l’oeuvre en France.

Crise des réfugiés : « La Turquie, la Jordanie et le Liban risquent de chanceler »

01/03/2016. L’administration Obama brocardée pour ne pas voler au secours de ses alliés européens, turc, jordanien ou libanais submergés par le flot de réfugiés et de migrants.

Les pays les moins avancés accueillent la majorité des personnes déracinées

27/02/2017. Selon un nouveau rapport statistique du HCR, les pays à revenu faible ou intermédiaire assument la plupart de la charge des déplacements forcés.