Les enseignements tirés de la gestion du transit des migrants et des réfugiés en Croatie

Entre septembre 2015 et avril 2016, 650 000 personnes ont traversé la Croatie pour rejoindre l’Europe, provoquant ainsi une crise humanitaire d’un nouvel ordre où des milliers de personnes ont eu besoin d’assistance dans un laps de temps réduit et avec des ressources limitées.

Ce rapport analyse la gestion de la crise d’un point de vue local et territorial : le rôle des organisations et des autorités locales, les interactions avec les acteurs internationaux, les mécanismes institutionnels permettant une meilleure collaboration entre acteurs locaux, nationaux et internationaux.

Les auteurs identifient également les facteurs ayant influencé les capacités de réponse des acteurs locaux comme la mobilité très rapide des migrants, ou encore les décisions prises par le gouvernement concernant la coordination de l’assistance.

Lire le rapport(en Anglais) du groupe URD (Urgence Réhabilitation Développement)

Visiter le site de l’URD


Sur le même sujet

Paris-Genève, l’axe de la paix

16/05/2019. Et si l’axe Paris-Genève redevenait cette autoroute pour la paix qu’il fut dans le passé ?

Crise en Méditerranée : quand l’Union européenne barre la route aux migrants, et aux ONG

19/12/2017. Ce phénomène est nouveau : le contrôle des frontières est un attribut essentiel de la souveraineté, que les États ne partagent pas avec des acteurs non-étatiques comme la société civile.

Le droit international humanitaire, « noyau dur » des droits de l’Homme

11/12/2018. Dans le plus étourdissant des silences, le monde a donc fêté hier le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme.