A la Une

Droit international humanitaire : les réponses à vos questions

Cette brochure éditée par le Comité International de la croix rouge (CICR) est une introduction idéale au droit international humanitaire.

Entièrement remaniée, elle s’adresse à toute personne intéressée tant par les origines que par l’évolution et l’application actuelle du droit humanitaire.

« C’est en 1864 que fut adoptée à Genève la « Convention pour l’amélioration du sort des militaires blessés dans les armées en campagne » marquant la naissance du droit international humanitaire (DIH) moderne. Les nombreux traités adoptés par la suite cherchent tous à réaliser le même principe fondamental, à savoir que la conduite de la guerre doit respecter certaines limites afin de préserver la vie et la dignité de l’être humain. Depuis l’adoption de cette convention voici 150 ans, la guerre a radicalement changé de visage. De nos jours, la majeure partie des conflits armés se déroulent non plus entre États, mais à l’intérieur des frontières nationales. Les moyens et méthodes de guerre se sont perfectionnés à un point que nos ancêtres auraient difficilement pu imaginer, avec, par exemple, le recours à des armes téléguidées, telles que les drones. Le DIH a-t-il su s’adapter pour faire face à ces transformations ? » Peter Maurer Président du Comité international de la Croix-Rouge

21 questions pour répondre à toutes les interrogations sur le Droit international humanitaire trouvent leurs réponses dans cette brochure

Lire le document


Sur le même sujet

Syrie : l’ONU appelle à ne pas entraver l’accès des convois humanitaires

26/01/2017. « Il faut tout faire pour veiller à ce que le cessez-le-feu actuel soit respecté » Stephen O’Brien

Exsangue financièrement, l’ONU voit rouge pour 2020

27/12/2019. L’organisation internationale est au bord de la faillite alors que 38 États membres sur 193 n’ont pas réglé leur contribution.

Quatre ans après, le peuple yéménite disparaît

19/03/2019. Les organisations internationales ont beau parler, les bombes continuent de tomber dans ce pays, le plus pauvre du Moyen-Orient et la guerre civile n’épargne pas les 27 millions d’habitants.