Une certaine idée des Nations Unies

Boutros Boutros-Ghali, qui vient de disparaître, a incarné jusqu’au bout – jusqu’au sacrifice – une haute idée de l’indépendance des Nations unies et de la fonction de Secrétaire général, qui sert l’institution aujourd’hui encore, estime le diplomate suisse François Nordmann.

Boutros Boutros-Ghali a été le premier Egyptien, le premier Africain et le premier arabe à occuper le poste de secrétaire général des Nations Unies de 1992 à 1996. Il a dû son élection au soutien de la France et de l’Afrique, alors que les Etats-Unis, le Royaume-Uni s’abstenaient.

Elégant, érudit, étincelant d’intelligence et d‘humour, il enseigna le droit international et fut pendant quatorze ans le chef de la diplomatie égyptienne. Il était issu d’une grande famille copte qui a marqué la vie politique égyptienne.

Haute idée de la fonction

Il a incarné jusqu’au bout – jusqu’au sacrifice – une haute idée de l’indépendance des Nations unies et de la fonction de Secrétaire général, qui sert l’institution aujourd’hui encore.

Lire l’article sur le site Le Temps


Sur le même sujet

La diplomatie de l’urgence : entretien avec Patrice Paoli

09/07/2018. Entretien avec Patrice Paoli, directeur du Centre de Crise du Ministère des Affaires Etrangères.

La CNCDH appelle au respect effectif des principes humanitaires

12/02/2015. Dans le cadre de la préparation du SHM, convoqué par le Secrétaire général des Nations unies, la CNCDH rappelle dans un avis qu’elle a rendu public les grands principes de l’action humanitaire

Enfants victimes des conflits armés : « une source de honte mondiale »

31/10/2017. António Guterres, a exhorté mardi le Conseil de sécurité à réduire et mettre fin au niveau alarmant de souffrances inacceptables endurées par les enfants dans le monde en raison des conflits.