Atlas des migrations environnementales

Atlas publié par l’OIM en mai 2017 par Dina Ionesco, Daria Mokhnacheva, François Gemenne

Le sujet des migrations environnementales est relativement récent sur la scène internationale, attirant de plus en plus l’attention du grand public, des medias, des chercheurs et des décideurs. En effet, les migrations humaines liées au changement climatique et environnemental sont au cœur des questions de l’adaptation, du développement économique et social, de la sécurité et de la protection des droits, de la gestion des crises et des catastrophes, des conséquences sociales du changement climatique et de la dégradation environnementale, ainsi que de la gouvernance internationale. Une migration non gérée et non planifiée en lien avec les défis environnementaux peut compromettre les efforts pour le développement, épuiser les moyens d’existence et mener à l’instabilité des communautés. En même temps, la migration peut constituer une stratégie positive d’adaptation et de subsistance pour les communautés et les individus touchés par la dégradation de l’environnement.

L’objectif de ce projet est d’améliorer la compréhension des liens complexes entre la migration, l’environnement et le changement climatique, et de renforcer la base de connaissances et de données nécessaires à l’élaboration de politiques et d’approches exhaustives pour prévenir, préparer et répondre aux changements environnementaux et climatiques. Alors que la littérature empirique sur ce sujet demeure éparse, l’Atlas des migrations environnementales fait œuvre pionnière en rassemblant les connaissances existantes sur ce sujet et les présentant sous forme de cartes, de schémas, de graphiques et d’illustrations produits par une équipe de cartographes professionnels, accompagnés de textes analytiques préparés sous la supervision d’experts mondiaux.

L’Atlas explore les questions de terminologie et de définition, ainsi que les principales problématiques autour de ce sujet, telles que les facteurs impliqués, le changement climatique et l’adaptation, le lien avec le développement et les conflits, les questions liées aux différences entre les sexes, les droits et la protection, le financement, ou encore la gouvernance. Des études des cas centrées sur des pays ou des régions spécifiques viendront illustrer les dynamiques migratoires complexes existantes en lien avec les changements environnementaux. Publié en plusieurs langues par deux grandes maisons d’édition internationales, l’Atlas des migrations environnementales sera accessible dans le monde entier, et accompagnera les efforts de l’OIM pour informer les responsables politiques, renforcer les capacités institutionnelles nationales, et accompagner les Etats dans le développement de solutions pour faire face aux défis et aux opportunités en lien avec la migration, l’environnement et le changement climatique.

 


Sur le même sujet

Le Nonce en Ukraine défend une diplomatie «des petits accords»

11/04/2017. «La chose la plus importante est que les gens s’acceptent comme des personnes et ne regardent pas seulement les lieux de provenance», Mgr Gugerotti.

Ordre de Malte en France : « Nous avons vocation à aller là où l’État n’est pas »

14/10/2019. Le président de l’Ordre de Malte en France explique la nouvelle stratégie pour les cinq années à venir, qui met l’accent sur la présence dans les territoires éloignés.

Fra’ Giacomo, un grand maître à la juste mesure

11/05/2020. L’Ordre de Malte a perdu le 29 avril dernier son grand maître, Fra’ Giacomo Dalla Torre del Tempio di Sanguinetto, un Italien de grande spiritualité et de chaleur humaine, au service d’une œuvre caritative unique au monde.