Mardi 16 Octobre 2018
 

A la Une

Les réfugiés climatiques, éternels « oubliés du Droit » ?

30/11/2015. Des centaines de millions de personnes risquent de quitter leurs terres suite aux problèmes environnementaux.

Il y aura, selon l’ONU, 250 millions de réfugiés climatiques en 2050, si rien n’est fait. Comment venir en aide aux millions de personnes déplacées chaque année à cause de catastrophes naturelles ?

Aujourd’hui, contrairement aux réfugiés politiques par exemple, ces déplacés climatiques n’ont pas de statut officiel, ce qui rend difficile leur prise en charge.

« Au cours des sept dernières années, chaque seconde environ, une personne a été déplacée par une catastrophe liée aux risques naturels », écrivait en juillet dernier l’Observatoire des situations de déplacement interne (IDMC), une ONG basée en Norvège qui tente de tenir les comptes des migrations humaines chaque année.

Selon elle, en 2014, 19,3 millions de personnes dans le monde ont dû quitter leur domicile à cause de dérèglements climatiques. Et il y en a eu 83,65 millions entre 2011 et l’an dernier. Les inondations (55%), les tempêtes (29%) et les séismes (14) sont, aujourd’hui, les principales causes de déplacements liés à l’environnement. En 2014, le typhon Rammasum a ainsi déplacé 628.000 personnes en Chine et 2,99 millions aux Philippines à lui tout seul.

Lire l’article sur le site d’Europe 1


Sur le même sujet

La réalité des faits sur le phénomène de la migration dans une ère post-vérité

17/11/2016. Quelques-unes des post-vérités les plus prépondérantes sur la migration et les réfugiés, et les faits qui les contredisent.

Au large de la Libye, la carte qui pointe l’effet des sauvetages en mer

le 18/06/2017. Le sauvetage des migrants au plus près de la côte libyenne a sauvé des centaines de personnes en mer. Mais, cela incite, avec des risques mortels, plus de migrants à tenter le voyage.

EU et migrations

11/12/2015. Ce document analyse les principaux mouvements migratoires et leurs conséquences en Europe.