Mercredi 20 Juin 2018
 

A la Une

Entretien avec le Grand Chancelier de l’Ordre de Malte, SE Albrecht Freiherr von Boeselager

Albrecht-Freiherr-von-Boeselager-bigLe Grand Chancelier de l’Ordre de Malte, Son Excellence Albrecht Freiherr von Boeselager, revient sur l’importance du Symposium « Les Religions ensemble pour l’action humanitaire », organisé en collaboration avec le Secrétariat du Sommet Humanitaire Mondial le 27 mai 2015 dernier au Palais des Nations à Genève.

Les conflits récents ont atteint un paroxysme de violence, augmentant le nombre de victimes et mettant la mission de la communauté humanitaire, qui consiste à sauver des vies et garantir la dignité humaine, à rude épreuve. Il est souvent suggéré que la religion est source de conflit en raison du fait qu’elle a, à travers l’histoire, été impliquée dans de nombreuses guerres. Le tableau est toutefois plus complexe qu’il n’y paraît. Les valeurs mises en avant par les religions, à savoir la paix et la réconciliation, sont souvent manipulées à travers la violence afin de poursuivre des objectifs tels que la recherche du pouvoir et du profit personnel.

L’aide humanitaire aux victimes des conflits armés et la protection des personnes les plus vulnérables font partie des tâches traditionnelles de l’Ordre de Malte. Ce sont ces raisons qui ont motivé celui-ci à organiser ce symposium.

Améliorer l’aide et la protection des personnes

Le symposium « Les religions ensemble dans l’action humanitaire » a exploré les connexions entre les religions et les conflits armés. Il ses’est concentré tout particulièrement sur la façon dont les religions et les organisations humanitaires confessionnelles peuvent améliorer l’aide et la protection des personnes affectées par les conflits, promouvoir une dynamique de retenue dans l’usage de la violence et faciliter la réconciliation.

Les thèmes clés, tels que le renforcement des populations affectées par les conflits et des partenaires locaux, la protection, le lien entre l’aide humanitaire et l’aide au développement, la promotion du respect du Droit International Humanitaire (DIH), l’amélioration de la coordination et des mécanismes de livraison ont été abordés lors des réunions préliminaires du Sommet Humanitaire Mondial.

Le rôle unique des organisations confessionnelles

En plus de valeurs partagées, le symposium a illustré, à travers des statistiques et des informations du terrain, la contribution des organisations confessionnelles. Ce symposium a mis en valeur le rôle unique joué par les organisations confessionnelles dans l’action humanitaire. Celles-ci sont souvent les premières à arriver sur le terrain et les dernières à partir. Ceci leur permet de bénéficier du soutien des communautés.

Un Symposium divisé en deux parties

« Les défis auxquels font face les organisations confessionnelles: religions et humanité en temps de conflits et de crises ».

  • Quelles sont les caractéristiques des organisations confessionnelles ?
  • Les organisations confessionnelles respectent elles les principes humanitaires fondamentaux tels que le principe d’humanité, d’impartialité et de neutralité ?
  • Quelles contributions spécifiques apportent-elles à l’action humanitaire ?
  • Les religions sont-elles source de conflits?
  • Les religions sont-elles des outils utiles pour accéder aux populations et leur venir en aide lors des conflits ?

« La préparation pour le futur. Comment les organisations confessionnelles peuvent mieux aider et protéger les populations civiles en temps de conflits »

  • Comment les religions peuvent-elles aider à gagner la confiance des populations et des parties au conflit ?
  • Comment les religions peuvent-elles contribuer au meilleur respect des règles et principes fondamentaux ?
  • Comment les religions peuvent-elles promouvoir la réconciliation ?
  • Comment la communauté internationale (gouvernements, organisations internationales, donateurs, société civile, secteur privé, secteur académique et médias) peut mieux comprendre et soutenir le rôle humanitaire des organisations confessionnelles ?
  • Quel rôle positif (ou négatif) les organisations confessionnelles jouent-elles ?
  • Comment peuvent-elles renforcer l’impact positif et réduire l’impact négatif ?

Objectifs du symposium : préparer le Sommet Humanitaire Mondial

Le but du symposium était d’arriver à une meilleure compréhension de la plus-value que les organisations confessionnelles peuvent apporter à l’action et à la protection humanitaires. Il a également contribué aussi aux débats préparatoires relatifs au Sommet humanitaire mondial qui se tiendra à Istanbul ainsi qu’au Plan d’Action post-2016.

Consulter les Actes complets du Symposium 


Sur le même sujet

Europe: un meilleur plan pour les réfugiés

09/04/2016. Comme avec la crise de l’euro, la situation des réfugiés est à un point critique et nécessite une réponse très rapide.

Les partenariats nous montrent le chemin

20/01/2017. Dans le climat actuel d’incertitude et de remise en question du système multilatéral, les dirigeants du monde entier ont adopté l’an dernier, avec un remarquable consensus, une série de cadres stratégiques définissant une feuille de route pour l’avenir.

Alep, symbole de l’impuissance de la communauté internationale

23/11/2016. La communauté internationale assiste impuissante et résignée à la vaste offensive lancée contre les quartiers rebelles d’Alep, qui pourrait offrir une victoire éclatante au régime syrien et à ses alliés, notamment la Russie.