Un an après le tremblement de terre au Népal - Diplomatie Humanitaire
Samedi 18 Août 2018
 

A la Une

Un an après le tremblement de terre au Népal

Malteser International sur place pour trois ans, participe à la construction de structures médicales

Il faudra au Népal plusieurs années pour se remettre du tremblement de terre qui a secoué le pays le 25 avril 2015. Malteser International prévoit ainsi de rester sur place pour les trois prochaines années afin de participer à la reconstruction du pays. L’organisation reconstruit des habitations et concentre ses efforts dans les domaines de la santé, de l’accès à l’eau potable et de la protection face aux futures catastrophes naturelles.

« Le Népal est le pays le plus pauvre d’Asie du sud. Les populations des régions montagneuses – où près de 95% des maisons ont été détruites – vivent en grande pauvreté. De nombreuses personnes habitent toujours sous des tentes ou dans des abris temporaires, dans des conditions difficiles », explique Arno Coerver, coordinateur national au Népal pour Malteser International.

Malteser International va continuer de s’engager dans les districts de Sindhupalchok, Kavre et Nuwakot au nord et à l’est de Katmandou pour construire trois postes de santé dans les régions les plus reculées. L’hôpital de campagne de Lamosanghu (à la frontière avec la Chine), installé sous des tentes, sera construit en dur en coopération avec l’hôpital universitaire de l’Université de Katmandou à Dhulikhel.

« Depuis le tremblement de terre, nous avons pu soigner près de 9.000 patients à Lamosanghu. Aux lendemains du séisme, nous avons pris en charge les personnes malades, souffrant de sous nutrition, de diarrhées ou blessées par la catastrophe. Aujourd’hui, les habitants se rendent à l’hôpital pour tous types de problèmes de santé », ajoute Arno Coerver.

Nos équipes sont aujourd’hui confrontées à de nombreux cas de traumatismes mentaux, le problème le plus préoccupant. « En principe, 30 à 50% des personnes affectées par une catastrophe souffrent de graves traumatismes. Les estimations officielles évaluent qu’à peine un tiers des personnes traumatisées ont reçu une aide psychologique », explique Arno Coerver.

En coopération avec des partenaires locaux, Malteser International a aidé plus de 92.000 après le séisme. Plus de 70.000 personnes ont reçu de la nourriture, des articles d’hygiène, des bâches, des vêtements chauds, des poêles de chauffage et du matériel d’isolation. Nous avons distribué des matériaux de construction pour 12.000 personnes afin de les aider à reconstruire leurs maisons. Nos équipes ont reconstruit des habitations pour 800 personnes âgées ou handicapées, qui n’étaient pas en mesure d’entreprendre seules les travaux.

Malteser International est présent depuis 2012 au Népal. Aux lendemains du tremblement de terre du 25 avril 2015, qui a coûté la vie à 8.699 personnes, notre équipe de spécialistes était sur place pour organiser l’aide d’urgence.


Sur le même sujet

Les catastrophes naturelles ont coûté près de 90 milliards de dollars en 2015

04/01/2016. Si le nombre de catastrophes naturelles a été particulièrement important l’année dernière, le montant des dégats atteint sont plus bas niveau depuis 2009.

L’ONU fait le point sur les mesures prises pour empêcher la destruction et le trafic de biens culturels

30/11/2017. « Nous devons mettre l’accent sur les enquêtes, la coopération transfrontière et l’échange d’informations, et contre ce commerce illicite»

Comment les catastrophes engendrent la faim

17/03/2015. Plus de 80% des personnes souffrant de la faim vivent dans des zones exposées aux catastrophes qui multiplient les dégâts causés par les catastrophes.