Mercredi 13 Décembre 2017
 

A la Une

Conférence sur les migrants et les villes

La Conférence sur les migrants et les villes s’est tenue à Genève les 26-27 octobre 2015 dans le cadre du Dialogue international sur la migration (IDM) de l’OIM, une tribune d’échanges annuelle.

Cette deuxième réunion mondiale organisée par l’OIM s’inscrivait dans le prolongement de la Conférence ministérielle sur la diaspora de 2013, qui avait constitué une étape importante. Elle a réuni environ 600 participants, dont des maires, des ministres et des hauts fonctionnaires gouvernementaux, des représentants d’autorités locales, d’organisations internationales, d’organisations non gouvernementales, des milieux universitaires, du secteur privé et des médias, ainsi que des migrants, pour débattre du lien entre les migrations et les villes et du rôle clé que jouent les autorités locales dans l’élaboration de politiques de migration.

La Conférence, qui a été ouverte par le Directeur général de l’OIM, a été marquée notamment par des allocutions prononcées par le maire de Genève, le Secrétaire général adjoint et Directeur exécutif d’ONU-Habitat, et le Directeur Stratégie et Affaires générales de la Direction générale Migration et affaires intérieures de la Commission européenne. Conformément à la pratique consistant à offrir une tribune aux migrants, on a pu entendre les témoignages de deux jeunes migrants au cours de la session intitulée « Voix de migrants ».

La Conférence a aussi été l’occasion de lancer le Rapport Etat de migration dans le monde 2015

Les migrants et les villes : de nouveaux partenariats pour gérer la mobilité, et d’organiser deux manifestations parallèles consacrées, respectivement, à la présentation du livre blanc de l’OIM et de l’ICMD sur l’intégration de la migration dans la planification du développement local, et au lancement de la campagne mondiale de l’OIM « je suis un migrant », avec la présentation d’un documentaire sur des récits d’enfants migrants intitulé « Children on the move in cities ».

La Conférence s’est articulée autour de six sessions comprenant chacune une ou deux tables rondes. Les débats étaient dirigés par 64 orateurs – responsables politiques, spécialistes des questions de migration, d’urbanisation et de développement, universitaires, et représentants du secteur privé et de la société civile. La composition des tables rondes reflétait un bon équilibre géographique et entre les sexes, puisque les orateurs comprenaient 21 femmes et représentaient presque toutes les régions du monde.

Lire le résumé de la conférence 


Sur le même sujet

Diplomatie d’influence et numérique

La diplomatie d’influence recourt de plus en plus au numérique dans toutes ses déclinaisons (applications, sites, réseaux sociaux…) ; le web social en est devenu un élément incontournable.

Un cadre pour appuyer les mesures de prévention de la violence à l’égard des femmes

La violence à l’égard des femmes est l’une des violations les plus répandues des droits de l’homme dans le monde, enracinée dans l’inégalité des sexes, la discrimination et les normes culturelles et sociales préjudiciables.

La réalité des faits sur le phénomène de la migration dans une ère post-vérité

17/11/2016. Quelques-unes des post-vérités les plus prépondérantes sur la migration et les réfugiés, et les faits qui les contredisent.