Mardi 22 Août 2017
 

A la Une

Conférence sur les migrants et les villes

La Conférence sur les migrants et les villes s’est tenue à Genève les 26-27 octobre 2015 dans le cadre du Dialogue international sur la migration (IDM) de l’OIM, une tribune d’échanges annuelle.

Cette deuxième réunion mondiale organisée par l’OIM s’inscrivait dans le prolongement de la Conférence ministérielle sur la diaspora de 2013, qui avait constitué une étape importante. Elle a réuni environ 600 participants, dont des maires, des ministres et des hauts fonctionnaires gouvernementaux, des représentants d’autorités locales, d’organisations internationales, d’organisations non gouvernementales, des milieux universitaires, du secteur privé et des médias, ainsi que des migrants, pour débattre du lien entre les migrations et les villes et du rôle clé que jouent les autorités locales dans l’élaboration de politiques de migration.

La Conférence, qui a été ouverte par le Directeur général de l’OIM, a été marquée notamment par des allocutions prononcées par le maire de Genève, le Secrétaire général adjoint et Directeur exécutif d’ONU-Habitat, et le Directeur Stratégie et Affaires générales de la Direction générale Migration et affaires intérieures de la Commission européenne. Conformément à la pratique consistant à offrir une tribune aux migrants, on a pu entendre les témoignages de deux jeunes migrants au cours de la session intitulée « Voix de migrants ».

La Conférence a aussi été l’occasion de lancer le Rapport Etat de migration dans le monde 2015

Les migrants et les villes : de nouveaux partenariats pour gérer la mobilité, et d’organiser deux manifestations parallèles consacrées, respectivement, à la présentation du livre blanc de l’OIM et de l’ICMD sur l’intégration de la migration dans la planification du développement local, et au lancement de la campagne mondiale de l’OIM « je suis un migrant », avec la présentation d’un documentaire sur des récits d’enfants migrants intitulé « Children on the move in cities ».

La Conférence s’est articulée autour de six sessions comprenant chacune une ou deux tables rondes. Les débats étaient dirigés par 64 orateurs – responsables politiques, spécialistes des questions de migration, d’urbanisation et de développement, universitaires, et représentants du secteur privé et de la société civile. La composition des tables rondes reflétait un bon équilibre géographique et entre les sexes, puisque les orateurs comprenaient 21 femmes et représentaient presque toutes les régions du monde.

Lire le résumé de la conférence 


Sur le même sujet

L’ONU lance le Plan d’action de Fès sur le rôle des chefs religieux pour prévenir l’incitation à la violence

14/07/2017. « Ce plan est basé sur un engagement visant à promouvoir la paix, la compréhension, le respect mutuel et les droits fondamentaux de toutes les personnes » António Guterres

En quoi l’Union européenne s’intéresse-t-elle aux religions ?

26/03/2017. Pourquoi donc les dirigeants européens, qui fêtent ce samedi les 60 ans du traité de Rome, ont-ils éprouvé le besoin de voir le pape François le vendredi 24 mars ?

Les préoccupations clés des candidats au poste de secrétaire général des Nations Unies

18/04/2016. Sur les 9 candidats pour devenir secrétaire général des Nations Unies, lequel apportera le plus d’expertise, de créativité et d’attention aux causes humanitaires ?