Lundi 16 Juillet 2018
 

A la Une

53e Conférence de Munich sur la sécurité : les articles et les vidéos


A Munich, un sommet sur la sécurité marqué par l’incertitude


Article paru sur le site du journal Courrier International (auteur : Sabine Grandadam)

Comme chaque année, une trentaine de pays se réunissent ce week-end à Munich pour une conférence sur la sécurité internationale. Ce 53ème sommet est l’occasion pour les Européens, après l’élection de Donald Trump, de rappeler aux Etats-Unis leur engagement aux côtés de l’OTAN.

Hier le ministre américain de la Défense, James Mattis, aujourd’hui le vice-président Mike Pence : la jeune administration de Donald Trump fait son entrée dans les sanctuaires de la diplomatie internationale en prenant la parole à Munich, où se tient la 53è Conférence sur la sécurité qui réunit 30 pays sur les thèmes – brûlants- des relations transatlantiques et de l’OTAN.

Car l’ambiance n’est pas à la fête. Face aux propos tenus par Donald Trump qui avait récemment critiqué l’Otan et qualifié l’institution d’“obsolète”, rappelle le New York Times, les Européens sont nerveux.

“La politique étrangère du nouveau président américain est au coeur de cette conférence”, martèle Die Zeit.

Le président américain avait notamment remis en question l’un des points-clés de l’Alliance atlantique, son article qui prévoit la solidarité des Etats membres en cas d’agression.

Ce 18 février néanmoins, à Munich, le vice-président Mike Pence a voulu “rassurer les Européens”, note Der Spiegel qui consacre un live à la Conférence et qui reprend les termes de M.Pence assurant aux Européens que “les Etats-Unis sont les alliés les plus importants [des Européens] et le resteront”.

Propos rassurants

La veille, la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, avait tenu à mettre en garde les Etats-Unis contre toute tentation “de faire cavalier seul”, explique Die Zeit, et d’engager une relation bilatérale avec la Russie alors que “les Européens et les Etats-Unis auraient un intérêt commun à retrouver une relation détendue avec la Russie”.

“Décidément, constate Der Spiegel, “la prise de position du vice-président Mike Pence nous confronte à nouveau à des courants bien différents au sein de ce gouvernement américain.

En lieu et place des sombres et inquiétantes déclarations de son chef, Mike Pence donne à entendre le traditionnel discours d’optimisme des Américains.”

Malgré les protestations de solidarité des dirigeants américains à Munich, ce sommet est des plus incertains, estime un éditorial du quotidien suisse Le Temps.

Le repli nationaliste, le refus des règles internationales, le retour triomphal des propagandes et l’apologie de l’homme providentiel ébranlent toutes les certitudes passées.”

Et dans un monde qui, depuis plus de cinquante ans, a surmonté de nombreuses crises, une instabilité plus inquiétante que jamais a pris place : “le temps des grandes alliances de sécurité, à l’image de l’Otan, est compté. Tout comme celui de l’équilibre des grandes puissances, un principe qui était au cœur de la paix westphalienne.”


Post-Truth, Post-West, Post-Order?


Article paru sur le site de la 53e Conférence de Munich sur la sécurité

Le monde fait-il face au désordre et la montée des acteurs illibéraux ? Juste avant la 53ème édition de la Conférence de Munich sur la sécurité du 17 au 19 février, la Munich Security Conference Foundation a publié la troisième édition de son rapport annuel sur les questions clés en sécurité internationale (téléchargez une version PDF du rapport ici).

Le Rapport de sécurité de Munich 2017 propose des analyses, des données, des statistiques, des infographies et des cartes sur les principaux développements et les défis de la sécurité internationale. Le rapport a pour objectif de servir de bases pour les discussions de la Conférence de Munich sur la sécurité 2017. Dans le même temps, il est également mis à la disposition du public.

Les principaux thèmes de la nouvelle édition sont les crises liées l’ordre international et la démocratie libérale ainsi que la politique européenne de sécurité et de défense. En outre, le rapport rassemble des informations sur la menace djihadiste, la manipulation de l’information et la situation sécuritaire dans le Pacifique et au Moyen-Orient.

Pour le présent rapport, la Conférence de sécurité de Munich, qui a récemment été classifiée comme «Conférence mondiale de réflexion» par l’université de la Pennsylvanie pour la quatrième année consécutive, a coopéré avec de nombreuses institutions et think tanks renommés . Il s’agit de l’International Crisis Group, de l’IHS Markit, de la Chatham House, de l’Institut international d’études stratégiques, de la Nuclear Threat Initiative, de l’Hertie School of Governance et de McKinsey & Company.

Télécharger le rapport (en anglais)

Bande-annonce vidéo (en anglais)


Les vidéos officielles de la 53e Conférence de Munich sur la sécurité


 Intervention de Federica Mogherini, Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité

 Intervention de Angela Merkel, Chancelière Fédérale d’Allemagne

 Intervention de Sergey Lavrov, Ministre russe des affaires étrangères

 Déclarations d’ouverture par Ursula von der Leyen,  Ministre fédéral de la défense, République fédérale d’Allemagne, Membre du Conseil consultatif, Conférence de Munich sur la sécurité et James N. Mattis, Secrétaire à la défense américain.

⇒ Discussion sur le forum « Syrie: Interdépendance »
Staffan de Mistura (Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie, Organisation des Nations Unies), Konstantin Kosachev (Président de la Commission des affaires étrangères du Conseil de la Fédération, Parlement de la Fédération de Russie), Brett McGurk Coalition contre l’ISIL, Département d’État, États-Unis d’Amérique), Anas Al Abde (Président, Coalition nationale syrienne), Kenneth Roth (Directeur exécutif, Human Rights Watch) et Roula Khalaf (rédactrice adjointe, Financial Times)

 Session nocturne «L’avenir de l’OTAN:« Obsolète »ou« très important »?
Jean-Yves Le Drian (Ministre de la Défense, République Française), Jeanne Hennis-Plasschaert (Ministre de la Défense, Royaume des Pays-Bas), Harjit Singh (Secrétaire d’Etat à la Défense, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord) M. Sajjan (Ministre de la Défense nationale, Canada), Fikri Işık (Ministre de la Défense nationale, République de Turquie) et Jim Stavridis (Amiral (retraité), ancien Commandant suprême allié de l’OTAN en Europe, Doyen de la Fletcher School of Law and Diplomacy, Tufts University, Membre du Conseil Consultatif, Munich Security Conference, modérateur).


Sur le même sujet

Sommet de New York : l’ONU s’engage à protéger les droits des réfugiés et migrants

19/09/2016. « Le sommet d’aujourd’hui représente une avancée dans nos efforts collectifs pour faire face aux défis liés à la mobilité humaine », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU.

Appel pour une nouvelle solidarité dans le monde méditerranéen et euro-arabe

18/05/2016. Porté par la FDMEA cet appel est un préambule à la rédaction d’un livre blanc.

Politique étrangère : « La France doit renouer avec un idéal pragmatique »

21/08/2017. L’Europe subit une crise migratoire qui ne faiblit pas, toujours traitée avec une indolence ahurissante, et la poursuite des attentats, comme d’une violence communautaire « perlée » largement impunie, en France et en Espagne notamment. Par Caroline Galactéros.