Agir face aux destructions du patrimoine culturel

De Palmyre à Tombouctou en passant par Bâmiyân, la détermination des extrémistes à détruire le patrimoine culturel des villes conquises n’a jamais faibli.

Depuis peu, une attention toute particulière est apportée à la destruction des monuments historiques dans nombre de conflits armés de par le monde. Et pourtant, on ne sait pas toujours qu’en cas de conflit armé, les biens culturels sont protégés au titre du droit international humanitaire.

« Ce sont les œuvres qui font les hommes. C’est en évoluant parmi les œuvres que les hommes se construisent. » évoque l’historienne Véronique Grandpierre, spécialiste de la Mésopotamie, tout comme le faisait Romain Rolland en en 1914 « Tuez les hommes, mais respectez les œuvres. C’est le patrimoine du genre humain. » alors que l’Allemagne vient de bombarder la Belgique et d’incendier Louvain.

La question de la protection des œuvres inscrites aux patrimoine de l’UNESCO (et de leur destruction) s’invite au CPI avec l’ouverture d’une audience contre le Touareg Ahmad Al Faqi Al Mahdi, premier djihadiste, chef d’Ansar Dine, groupe islamiste radical associé à Al-Qaida au Maghreb islamique, ayant participé à la destruction des mausolées de Tombouctou en 2012.

Une problématique s’ouvre cependant face à cette accusation : le patrimoine culturel doit-il faire l’objet d’une attention supérieure à celle dont jouissent les populations menacées ?

En préambule à l’ouverture à l’audience dite « de confirmation des charges » la procureure de la CPI a affirmé « Nous devons agir face à la destruction et la mutilation de notre héritage commun » avant d’ajouter « Ces destructions ont constitué une attaque contre une population entière et contre son identité culturelle», soulignant que ces structures étaient importantes «pour le monde entier». «Une telle attaque ne peut rester impunie», a-t-elle conclu.

Pour aller plus loin :

-> Pour la Cour Pénale Internationale, les destructions de Tombouctou sont un crime de guerre (Le Temps)

-> Le droit des œuvres prime-t-il sur les droits de l’homme ? (Le Monde)

-> Les biens culturels doivent être protégés dans les conflits armés – Questions & réponses (CICR)

-> L’UNESCO et le Comité international de la Croix Rouge s’unissent pour protéger le patrimoine culturel en cas de conflit armé (UNESCO)


Sur le même sujet

«Seul le réalisme peut sauver Alep»

04/10/2016. « Il est temps de prendre les réalités telles qu’elles sont et de comprendre qu’on ne fera pas taire les armes à Alep sans parler à Assad » – Renaud Girard

Incendie de la cathédrale de Nantes: «En finir avec l’ensauvagement du monde»

19/07/2020. Jean-Louis Thiériot, député LR de Seine-et-Marne, essayiste et historien*, analyse, à travers l’incendie de la cathédrale de Nantes, les causes profondes du désordre des temps.

Coronavirus : fin de modèle et nouvelle donne ?

18/05/2020. Un simple virus, au demeurant connu, très contagieux, a réussi à mettre à genoux toutes les puissances du monde en à peine trois mois.