Mardi 24 Avril 2018
 

A la Une

Un programme de gestion des risques de catastrophe est lancé en Afghanistan

03/10/15. L’OIM, l’Autorité nationale afghane de gestion des catastrophes (ANDMA) et le gouvernement japonais ont signé un accord pour mettre en œuvre un projet visant à réduire les risques au sein de communautés sujettes aux catastrophes et à renforcer la capacité de l’ANDMA à intervenir lorsque des catastrophes naturelles frappent.

Le projet de 36 mois de 9,9 millions de dollars s’appuiera sur les efforts permanents de l’OIM pour réduire les risques que posent les catastrophes naturelles en Afghanistan, en se centrant sur les communautés dans les provinces d’Erat, de Faryab, de Balkh, de Jawzjan, de Sari Pul, de Baghlan, de Bamyan, d’Helmand et de Kaboul.

Cinquante communautés à travers dix provinces afghanes bénéficieront d’activités de gestion des risques de catastrophe dans le cadre du projet. L’OIM travaillera avec elles en vue de réduire les risques de catastrophe en élaborant des plans de gestion communautaire des catastrophes, en localisant les zones de dangers locales et en établissant des systèmes d’alerte rapide. Les communautés choisies seront équipées d’équipements de recherche et de secours de base et seront formées à la gestion des risques de catastrophe.

« La mise en œuvre de ce projet fournira des éléments précieux en termes de réduction des risques de catastrophe, de réponse aux catastrophes, de sensibilisation et de protection des communautés vulnérables », a déclaré le Dr. Mohammad Daim Kakar, Directeur général de l’ANDMA.

Lire l’article sur le site de l’OIM


Sur le même sujet

Des drones utilisés pour évaluer les dommages des tremblements de terre

24/02/2015. Une utilisation qui permettra de réduire d’une part, le coût mais aussi de réduire les risques pris par les hommes lors des évaluations des dommages.

Un climat en crise

27/04/2017. Comment le changement climatique aggrave la sécheresse et la situation humanitaire en Afrique de l’Est

Un pas de plus vers une collaboration privé – public

Janvier 2015. Aux Philippines, la collaboration entre le secteur privé, le gouvernement et la société civile est sur la bonne trajectoire. Le typhon Haiyan a permis d’accélérer ces changements positifs.