Vendredi 18 Août 2017
 

A la Une

ONU : le nouveau Secrétaire général António Guterres appelle à faire de 2017 une année pour la paix

Article paru sur le site de l’ONU, le 01/01/2017

Dans son premier message officiel comme Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé le monde à faire de la paix « notre priorité absolue » dès son entrée en fonction dimanche.

Dès de sa première journée à la tête de l’ONU, M. Guterres a tenu à partager avec le monde une question qui lui pèse sur le cœur. « Comment venir en aide aux millions d’êtres humains pris au piège de conflits, et qui souffrent énormément dans des guerres interminables? ».

Le neuvième Secrétaire général de l’Organisation a réprouvé la « force meurtrière » qui décime les civils. « Des femmes, des enfants, des hommes sont tués ou blessés, forcés à l’exil, dépossédés et démunis. Même les hôpitaux et les convois humanitaires sont pris pour cible », a-t-il déploré.

Celui qui occupa les fonctions de Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés entre 2005 et 2015 a rappelé une évidence : « Dans ces guerres, il n’y a aucun gagnant : tout le monde est perdant ».

« Des milliards de dollars sont dépensés, détruisant des sociétés et des économies entières et alimentant des méfiances et des peurs qui se transmettent de génération en génération », a regretté M. Guterres. « Des régions entières sont déstabilisées, et la nouvelle menace du terrorisme global plane sur nous tous », a-t-il alerté.

Le nouveau chef de l’ONU a saisi l’occasion du jour de l’An pour demander aux citoyens, gouvernements et dirigeants de tout faire en 2017 pour surmonter leurs différences et de donner la priorité à la paix.

« De la solidarité et la compassion dans notre vie quotidienne, au dialogue et au respect quelles que soient les clivages politiques. Des cessez-le-feu sur le champ de bataille aux compromis à la table des négociations pour parvenir à des solutions politiques. La paix doit être notre objectif et notre guide », a-t-il souligné.

« Tout ce que nous valorisons en tant que famille humaine – la dignité et l’espoir, le progrès et la prospérité – dépend de la paix. Mais la paix dépend de nous », a dit le Secrétaire général, invitant le monde à s’engager à ses côtés au service de la paix. « Faisons de 2017 une année pour la paix ».

M. Guterres a été nommé Secrétaire général des Nations Unies par l’Assemblée générale le 13 octobre, sur recommandation du Conseil de sécurité. Originaire du Portugal dont il a été le Premier ministre de 1995 à 2002, M. Guterres a prêté serment en tant que Secrétaire général le 12 décembre. Son mandat de Secrétaire général a commencé le 1er janvier 2017 pour une durée de cinq ans.


Intervention intégrale  d’Antonio Guterres


« En cette première journée à la tête des Nations Unies, une question me pèse sur le coeur.
Comment venir en aide aux millions d’êtres humains pris au piège de conflits, et qui souffrent énormément dans des guerres interminables?
Une force meurtrière décime les civils. Des femmes, des enfants, des hommes sont tués ou blessés, forcés à l’éxil, dépossédés et démunis. Même les hôpitaux et les convois humanitaires sont pris pour cible.
Dans ces guerres, il n’y a aucun gagnant : tout le monde est perdant. Des milliards de dollars sont dépensés, détruisant des sociétés et des économies entières et alimentant des méfiances et des peurs qui se transmettent de génération en génération. Des régions entières sont déstabilisées, et la nouvelle menace du terrorisme global plane sur nous tous.
En ce Jour de l’An, je vous demande à tous de prendre avec moi cette résolution :
Engageons-nous à faire de la paix notre priorité absolue.
Faisons de 2017 l’année où nous tous – citoyens, gouvernements et dirigeants – aurons tout fait pour surmonter nos différences.
De la solidarité et la compassion dans notre vie quotidienne, au dialogue et au respect quelles que soient les clivages politiques … Des cessez-le-feu sur le champ de bataille aux compromis à la table des négociations pour parvenir à des solutions politiques…
La paix doit être notre objectif et notre guide.
Tout ce que nous valorisons en tant que famille humaine – la dignité et l’espoir, le pro-grès et la prospérité – dépend de la paix.
Mais la paix dépend de nous.
Engagez-vous à mes côtés au service de la paix, jour après jour.
Faisons de 2017 une année pour la paix.
Merci. »


Sur le même sujet

«On assiste à une récession globale des valeurs démocratiques à travers le monde»

18/04/2017. Maina Kiai est le rapporteur spécial de l’ONU sur le droit de réunion pacifique et d’association. Après six années, il quittera cette fonction en juin sur un constat amer: partout la société civile recule.

Pour une diplomatie bleue

06/07/2017. Le doublement des surfaces du globe progressivement mises en exploitation contribue au réchauffement climatique et à la dégradation de l’environnement qui affecte désormais de plein fouet le biotope marin.

Pourquoi il ne suffit pas d’augmenter les ressources disponibles

18/05/2016. Le financement humanitaire n’a pas progressé au même rythme que les besoins