Lundi 21 Janvier 2019
 

A la Une

Msf lance une application pour secourir les plus vulnérables

Médecins Sans Frontières a dévoilé la première application de téléphone mobile avec laquelle les utilisateurs pourront localiser les communautés de régions éloignées touchées par des catastrophes naturelles, épidémies ou conflits.

MSF estime que  des centaines de millions de personnes issues des communautés les plus vulnérables du monde ne sont pas identifiées sur les cartes. Il est donc impossible pour les travailleurs humanitaires de savoir exactement où et combien de personnes vivent dans ces régions du monde.

Cela rend difficile de planifier des campagnes de vaccination de masse, de comprendre comment les maladies se propagent ainsi que livrer d’autres activités de sauvetage.

Avec l’expérience en tant que médecin de MSF en Afrique, je sais combien il est difficile d’avoir une carte et mettre en œuvre un sauvetage sans avoir la meilleure information possible à portée de main explique le Dr Kiran Jobanputra

MapSwipe

‘MapSwipe’, développé en collaboration avec le Missing Maps project, permet aux utilisateurs de choisir une partie du monde sujette aux crises en faisant le repérage des villages menacés par exemple par une épidémie de choléra en République démocratique du Congo. Ils doivent ensuite renseigner les images satellite de la région.

Cette information est renvoyée à cartographes qui ont besoin de ces informations pour construire des cartes détaillées et utiles. À l’heure actuelle, ils doivent passer des jours à faire défiler des milliers d’images de forêts inhabitées ou garrigues à la recherche de communautés qui ont besoin de la cartographie. Dorénavant le public pourra contribuer directement aux activités médicales de MSF en désignant les gens dans le besoin de sorte que les professionnels sur le terrain pourront intervenir plus rapidement.

Lire l’article en anglais sur le site de MSF


Sur le même sujet

Le Nonce en Ukraine défend une diplomatie «des petits accords»

11/04/2017. «La chose la plus importante est que les gens s’acceptent comme des personnes et ne regardent pas seulement les lieux de provenance», Mgr Gugerotti.

Les Etats du Nord, prisonniers de leur puissance

26/09/2017. Face aux conflits actuels, Bertrand Badie fait le constat d’un vide politique et diplomatique «proprement sidéral». La puissance, à ses yeux, ne peut rien face aux faiblesses qui fragilisent les Etats en proie à la guerre.

La diplomatie de l’urgence : entretien avec Patrice Paoli

09/07/2018. Entretien avec Patrice Paoli, directeur du Centre de Crise du Ministère des Affaires Etrangères.