Mardi 22 Août 2017
 

A la Une

Mossoul : La protection des civils est essentielle

Dans une déclaration à Bagdad, Filippo Grandi, le chef du HCR, souligne que la protection des civils est un point clé de la stratégie militaire pour reprendre la deuxième ville d’Iraq.

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Filippo Grandi a déclaré que la protection des civils est essentielle pour l’avenir de l’Iraq et devrait être prioritaire dans la stratégie du gouvernement alors qu’a débuté aujourd’hui une importante offensive militaire pour reprendre Mossoul.

« De notre point de vue, la protection des civils est le volet le plus important de cette opération », a déclaré Filippo Grandi aux journalistes lors d’une conférence de presse à Bagdad.

Filippo Grandi s’est exprimé quelques heures seulement après le début d’une opération terrestre et aérienne pour la reprise de la deuxième ville d’Iraq, qui comptait près de 2,5 millions d’habitants avant que les militants n’en aient pris le contrôle en juin 2014.

Lors de sa visite de quatre jours en Iraq, le Haut Commissaire a précisé qu’il avait obtenu les meilleures garanties du Premier Ministre iraquien Haider Al-Abadi et de son gouvernement selon lesquelles la protection des civils ferait partie intégrante de leur stratégie militaire pour reprendre le contrôle de Mossoul.

« J’ai reçu les assurances que les civils seront protégés. C’est indispensable pour l’avenir de l’Iraq, pour un avenir où le peuple iraquien peut vivre ensemble et construire un pays prospère », a ajouté Filippo Grandi.

L’assaut contre Mossoul intervient alors que le nombre de personnes déracinées par la guerre en Iraq s’élève à 3,3 millions, soit près d’un dixième de la population du pays.

Selon le scénario le plus pessimiste, l’assaut pourrait générer plus d’un million de civils fuyant la ville, dont des centaines de milliers d’entre eux ayant besoin d’aide pour l’hébergement et d’autres services essentiels, selon une mise en garde lancée par les agences humanitaires.

Filippo Grandi a souligné que les vérifications de sécurité concernant les personnes fuyant la ville devraient être menées « de façon appropriée » – et qu’elles soient de préférence supervisées par des employés spécialisés de l’ONU.

Les sites d’accueil pour les civils déracinés par l’assaut devraient être disponibles à l’écart des lignes de front, afin que les groupes vulnérables, les femmes et les enfants, « soient protégés dans la mesure du possible », a-t-il indiqué.

Dans cet objectif, le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, a déjà établi cinq camps et s’apprête à fournir un abri à une population de 45 000 personnes ayant fui Mossoul et ses environs. Le HCR prévoit d’établir 11 camps au total dans les prochaines semaines, avec une capacité initiale d’accueil de 120 000 personnes, si des terrains peuvent être alloués dans des zones sûres et éloignées de la ligne de front.

Le HCR a déjà établi cinq camps et s’apprête à fournir un abri à une population de 45 000 personnes ayant fui Mossoul et ses environs.

Des opérations militaires iraquiennes ont lieu dans les environs de Mossoul depuis plusieurs mois. Depuis mai, plus de 180 000 personnes ont fui la région.

En anticipant des déplacements accrus, le HCR a pré-positionné 50 000 kits d’abri d’urgence pour aider jusqu’à 300 000 personnes hors des camps. Ces kits comprennent notamment des bâches en plastique et des outils de construction pour construire des abris.

De plus, 25 000 tentes seront mises à disposition pour abriter jusqu’à 150 000 personnes vivant hors des camps. Par ailleurs, le HCR pourra également fournir 30 000 kits « pour l’étanchéité » afin d’équiper contre les intempéries des abris de fortune et des bâtiments délabrés pour 180 000 personnes.

Le budget du HCR pour l’aide aux personnes déracinées depuis Mossoul s’élève à 196,2 millions de dollars US et il est actuellement financé à un peu plus de 38 pour cent. Filippo Grandi a insisté sur le fait que les fonds sont nécessaires non seulement pour la préparation initiale, mais aussi pour un déplacement qui pourrait se prolonger tout l’hiver.

« Il est probable que les habitants qui auront quitté Mossoul ne pourront pas y rentrer sous peu. Ils pourraient donc avoir besoin d’une aide durant plusieurs semaines ou plusieurs mois, au cours de l’hiver. Nous avons besoin de leur fournir une assistance appropriée », a déclaré Filippo Grandi, en soulignant que les contributions financières s’avèrent « urgentes ».

Lire l’article sur le site du HCR

Télécharger le document (en anglais) du HCR : UNHCR RESPONSE PLAN  /MOSUL SITUATION 


Sur le même sujet

Philippe Bénéton : «Le monde occidental ne sait plus qui il est»

10/02/2017. A l’occasion de la sortie de son essai Le dérèglement moral de l’Occident, le philosophe en appelle à trouver un équilibre libéral-conservateur entre liberté et enracinement.

Trois phénomènes humanitaires à surveiller en 2016

25/01/2016. Tout au long de l’année dernière, ce sont encore les civils qui ont payé le plus cher tribu face aux guerres

La folie de laisser Rakka aux mains de Daech

20/11/2016. La folie de laisser Rakka aux mains de Daech. Du fait d’un accord par défaut entre Washington et Moscou, la ville syrienne reste toujours sous le contrôle du groupe terroriste.