Mercredi 22 Novembre 2017
 

A la Une

Liban : Ban Ki Moon insiste sur le pluralisme

Lors d’une réunion, hier, du Conseil de sécurité consacrée à la situation au Moyen-Orient, le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, a indiqué avoir obtenu « une réponse encourageante pour soutenir financièrement les pays, tels que le Liban et la Jordanie, qui sont disproportionnellement touchés par le conflit en Syrie ».

Faisant le point de la situation à la lumière de sa visite au Liban, en Irak, en Jordanie et en Tunisie, M. Ban a déclaré dans son discours :

« Permettez-moi de commencer par ma visite au Liban, en Irak, en Jordanie et en Tunisie, il y a trois semaines, avec le président de la Banque mondiale, le Dr Jim Yong Kim. Notre voyage avait pour but de mettre en évidence la nécessité d’accroître l’aide au développement par le biais de mécanismes de financements innovants pour des pays tels que le Liban et la Jordanie qui sont disproportionnellement touchés par le conflit en Syrie. »

Ban Ki-moon a ajouté qu’il a coprésidé vendredi dernier, avec les présidents de la Banque mondiale et la Banque islamique de développement, une conférence à Washington à un niveau ministériel, pour obtenir le soutien financier à cette initiative.

« Je suis heureux de vous informer que nous avons eu une réponse encourageante. Huit pays et l’Union européenne se sont engagés généreusement pour une facilité d’un prêt concessionnel d’un milliard de dollars, de 141 millions de dollars en subventions, et pour une facilité de garantie de 500 millions de dollars » a-t-il indiqué. Et d’ajouter : « En outre, de nombreux autres pays ont exprimé leur soutien à cette initiative novatrice et leur intention de fournir un soutien financier. J’espère que les donateurs continueront à répondre à cet effort visant à investir dans la paix et la stabilité dans cette région, » a-t-il déclaré.

Politique et sécurité

Passant brièvement à sa visite au Liban les 24 et 25 mars, Ban Ki-moon a souligné devant le Conseil qu’il a eu l’occasion d’aborder avec les dirigeants libanais les questions politiques et sécuritaires du pays, questions qui reflètent aussi les préoccupations du Conseil de sécurité. Il a insisté sur les points essentiels susceptibles de redresser la situation au Liban, à savoir « l’importance de préserver le modèle libanais de pluralisme et de coexistence face aux tensions régionales, et l’urgence d’élire un président sans plus tarder ».

Le chef de l’Onu a aussi mis l’accent sur « la nécessité pour toutes les parties de travailler avec le Premier ministre Tammam Salam pour permettre au gouvernement de fonctionner efficacement et de continuer à engager un dialogue politique ». M. Ban a aussi souligné « l’importance du soutien international durable pour l’armée libanaise » et a exprimé « l’espoir que le Liban et Israël travaillent pour consolider la stabilité le long de la ligne bleue, et faire progresser la mise en œuvre de la résolution 1701 ». Le responsable de l’Onu a conclu en indiquant qu’il a « également discuté de l’importance de soutenir activement les travaux de l’Unrwa, en particulier, à la lumière de la récente montée des tensions dans les camps palestiniens, y compris l’attentat à la voiture piégée du 12 avril, qui a tué un responsable du camp près d’Aïn el-Héloué ».

Article paru sur le site L’Orient-Le Jour


Sur le même sujet

« La menace terroriste actuelle ne cessera pas avant une dizaine d’années »

23/03/2017. Le patron de la Direction du renseignement militaire français depuis 2013 fête les 25 ans de son service. Et dresse son bilan. Entretien.

La Suisse au secours de l’ONU?

07/11/2017. Ignazio Cassis arrive à la tête du DFAE à un moment charnière. Plutôt que du côté de Bruxelles, c’est du côté de Genève et de l’ONU que le nouveau chef de la diplomatie suisse pourrait faire la différence.

L’Union européenne entre « hiver démographique » et crise des migrants

20/04/2017. L’UE fait face à de nombreux défis démographiques qui ne sont ou ne seront pas sans effets géopolitiques spécifiques.