L’agriculture paie le plus lourd tribut aux catastrophes selon la FAO - Diplomatie Humanitaire
Mardi 21 Août 2018
 

A la Une

L’agriculture paie le plus lourd tribut aux catastrophes selon la FAO

19/03/2015. Selon le rapport d’évaluation mondial de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes des Nations Unies pour l’année 2015, les pertes annuelles moyennes dues aux catastrophes sont estimées à environ 314 milliards de dollars. Près d’un quart des dégâts causés par les catastrophes naturelles dans le monde en développement sont assumés par le secteur agricole selon les premiers résultats d’une nouvelle étude de la FAO.

« Une des priorités absolues de la FAO consiste à renforcer la résilience des moyens d’existence aux menaces et aux crises » José Graziano da Silvale, Directeur général de la FAO

Lire l’article et écouter le reportage sur le site des Nations Unies 


Sur le même sujet

Cuba, un modèle de résilience pour les Caraïbes

25/02/2015. Avec 36 millions d’habitants, les Caraïbes regroupent diverses langues et cultures, îles petites et grandes, villes côtières et villages de montagne. Malgré cette diversité, la région a un point en commun : son exposition aux ouragans.

Les défis à relever après la catastrophe de Fukushima

Mars 2015. Ce rapport proposé par le CCNE aborde le sujet des catastrophes nucléaires.

Renforcer la résilience des plus vulnérables face aux risques climatiques et aux catastrophes

05/01/2016. Gérée par la Banque mondiale, la GFDRR est un partenariat mondial qui a pour mission d’aider les pays en développement à s’adapter au changement climatique.